Accueil / Actualités / ​Yakham rétorque: «les syndicalistes du Soleil sont des corrompus»

​Yakham rétorque: «les syndicalistes du Soleil sont des corrompus»

Le Directeur général du quotidien de l’Astre national ne s’est pas trop fait attendre pour répliquer. Accusé par les travailleurs affiliés à l’Intersyndicale (Synpics-Stls-Cnts) d’éteindre le Soleil par sa mauvaise gestion, Yakham Mbaye dé rétorquer : «ces syndicalistes sont des corrompus».

Réponse du berger à la bergère, Yakham Mbaye n’a pas pris trop de temps pour apporter sa réponse salée aux accusations des travailleurs affiliés à l’Intersyndicale de la société Sssp le Soleil . Il les accuse à son tour d’être des hommes «corrompus», car, explique-t-il, «ils avaient des avantages indus avec l’ancienne direction générale. Les primes de panier au Soleil, par exemple, ont été systématisées. Tout le monde en bénéficie».

«Ces primes, révèle-t-il,  ont coûté  à l’entreprise 56 millions de FCfa. J’ai décidé d’y mettre fin. Pour une société qui compte moins de 30 personnes disposant de véhicules, 64 personnes ont 100 000 FCfa de plus sur leur salaire. Il y a 17 rédacteurs en chef avec des salaires de plus d’1 million de FCfa. Cela n’existe dans aucune rédaction».  «Par ailleurs, poursuit Yakham Mbaye qui a été joint par iGFM, ces gens se partagent un fonds commun de 200 millions de FCfa et j’ai décidé de mettre fin à ce vol organisé».

Le responsable politique de l’Apr continue de révéler sans ciller la part d’ombre des syndicalistes qui, selon lui,  font pire. Puisque  «les commissaires aux comptes de la société ont relevé en 2017 un déficit de moins de 365 millions, un audit réalisé par le cabinet Mamina Camara. Et ce déficit leur est imputable», renseigne-t-il.  Face à ces avantages exorbitants que bénéficiaient  les travailleurs de la société Sssp le Soleil, Yakham Mbaye a décidé d’entamer le bras de fer avec les syndicalistes qu’ils accusent d’être en partie responsables de toute cette situation.

«Je ne discuterai pas avec eux. Je ne reculerai devant aucune pression et comme ils veulent la bagarre ils l’auront. J’ai été ministre, je ne suis pas obnubilé par un poste de Dg, mais il faut que les choses restent dans la légalité. Ils ont beau raconter des histoires, mais ils ne vous parleront jamais des 27 agents qui étaient dans une situation de précarité que j’ai trouvés et qui ont été régularisés, des gens qui étaient là depuis 1989», peste-t-il.

Source : pressafrik

About Diouf Babacar

Voir aussi

Affaire Médinatoul Salam : Les Thiantacounes jugés en octobre

Share this on WhatsApp Selon Les Échos, l’affaire Médinatoul Salam sera jugée au mois d’octobre prochain. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)