,

254% de Britanniques demandent la NATIONALITÉ française à cause du BREXIT

En 2016, le nombre de Britanniques demandant la nationalité française a augmenté de 254 % par rapport à 2015. Concrètement, ils étaient 1.363 en 2016 contre 385 en 2015. Un mouvement qui concerne surtout des personnes vivant déjà en France. Le Brexit pousse de plus en plus de Britanniques à demander la nationalité française. Si en 2015, ils étaient 385 à souhaiter obtenir la nationalité française, en 2016 leur nombre a été multiplié par 3,5, selon les données du ministère de l’Intérieur. De plus, malgré l’absence des chiffres pour l’année 2017, les estimations obtenues auprès de plusieurs préfectures font état d’une nouvelle hausse depuis janvier, indique  Le Monde. La préfecture d’Ille-et-Vilaine a recensé une «très forte augmentation des demandes en ce début d’année». «En cinq (5) mois, 110 dossiers ont été réceptionnés», indique la préfecture, contre 50 seulement entre juillet et décembre 2016, signale Le Monde. La tendance est la même pour d’autres préfectures en France. Dans la plupart de cas il s’agit plutôt de Britanniques vivant déjà en France, souvent mariés à des Français. Les demandes sont déposées par une population «très majoritairement âgée», selon la préfecture d’Ille-et-Vilaine. «En entretien, ils disent que c’est le Brexit qui les conduit à demander la nationalité française, ayant de sérieuses inquiétudes sur la possibilité de rester vivre en France à l’issue des négociations», précise la préfecture d’Ille-et-Vilaine. La procédure d’obtention de la nationalité française prend en moyenne un an et demi. Selon le ministère de l’Intérieur, en 2016, 439 Britanniques ont officiellement reçu la citoyenneté française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Code de la presse : Les députés ne veulent plus des commentaires dans la presse en ligne

POUR UNE MÉTHODOLOGIE NATIONALE D’ÉVALUATION DU CARBONE FORESTIER