Afrique du Sud- affaire de résurrection : enfin, le pasteur Alph Lukau dit toute la vérité

le-pasteur-Alpha-Lukau-ressuscite-un-mort

Le pasteur congolais (Kinshasa) Alph Lukau, principal auteur d’une scène de « résurrection » tournée en dérision par des milliers d’internautes, a reconnu en fin de semaine, que la personne n‘était pas morte. Elle était bien vivante.
La scène surréaliste, pour certains a eu lieu le dimanche 24 février 2019 à Johannesburg dans l’église Alléluia Ministries, du célèbre pasteur congolais Alph Lukau. Le serviteur de Dieu, aurait prié sur un homme allongé dans un cercueil, la bouche ouverte, qui s’est relevé subitement. Un miracle frénétiquement applaudi par des « Amen » et des « Alléluia » par les quelque 700 000 fidèles de l’Eglise Alleluia Ministries.

Mais, cette scène de miracle de résurrection a été tournée en dérision par plusieurs internautes avec le hashtag #ResurrectionChallenge. Pour plusieurs entre eux, Alph Lukau n’est pas Jésus-Christ et le jeune Elliot Masango n’est pas Lazare. Ce n’était donc qu’un grossier montage , une vaste blague ,une fausse résurrection, en définitive une simulation d’un récit biblique.

Foncièrement vilipendé par les internautes, le célèbre pasteur Alph Lukau, a avoué qu’il ne s’agissait pas d’une résurrection et a présenté ses excuses aux internautes. Selon ses dires, le « ressuscité » était bel et bien vivant : « Avant d’entrer dans les locaux de l‘église, le cercueil a commencé à trembler, ce qui signifie que la personne était en vie », a reconnu Alph Lukau lors d’une interview accordée en fin de semaine à Thabiso Tema, un journaliste sud-africain.

« Nous sommes la maison de Dieu et je ne suis qu’un pasteur servant dans la maison du Seigneur. Je pense qu’ils ont amené la personne à l‘église parce qu’ils croyaient que Dieu avait la capacité de ressusciter la personne, mais notre frère était toujours en vie avant même d‘être amené à l‘église et nous nous excusons de ne pas avoir dit la vérité », a ajouté le pasteur.

D’après plusieurs sources, Elliot Masanga qui serait un Tanzanien aurait lui aussi reconnu qu’il n‘était pas décédé. Les mêmes sources indiquent que le jeune miraculé et le pasteur auraient été convoqués par le conseil sud-africain des églises.

La mise en garde de l’Etat
L’Etat sud-africain, n’est pas resté indifférent à cette scène surréaliste qui a attiré l’attention de tous. Le président Ramaphosa, a fait une mise en garde contre tous les pasteurs imposteurs qui utilisent la religion pour tirer profit des personnes vulnérables et sans défense. En outre, trois entreprises funéraires qui estiment avoir été manipulées, ont décidé de porter plainte pour leur part, contre le pasteur évangélique Alph Lukau qui prétend avoir ressuscité un homme.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*