,

Aida Mbodj : « Notre plus grand souhait est d’aller sous la bannière du Pds mais … »

Lors du troisième anniversaire de son mouvement dénommé Alliance nationale pour la démocratie (And)- saxal liguey, tenu à Mbacké, ce dimanche, Aida Mbodj a exprimé son souhait d’aller aux législatives sous la bannière du Parti démocratique sénégalais (Pds). La dame de fer de Bambey a une fois de plus réaffirmé son ancrage au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds). En effet, l’occasion a été saisie par Aida Mbodj, ce dimanche, au boulevard Ndoyène de Mbacké, lors de la célébration du troisième anniversaire du mouvement « Alliance nationale pour la démocratie saxal liguey » pour éclairer l’opinion nationale sur sa position par rapport aux prochaines élections législatives.  « Notre plus grand souhait est d’aller aux élections législatives sous la bannière du Pds mais à condition que notre mouvement soit représenté sur les listes à la mesure du travail effectué depuis trois bonnes années », a dit Aida Mbodj.

Dans le cas contraire, l’ex-présidente du conseil départemental de Bambey n’écarte pas la possibilité d’emprunter d’autres voies. « Au cas où cette condition ne serait pas prise en compte, nous irons, avec regret vers une alliance avec d’autres forces qui auraient la même vision que nous car, notre ambition est de faire partir l’actuel régime pour alléger les souffrances des Sénégalais », prévient-elle.  En outre, revenant sur la création de son mouvement, la lionne du Baol estime qu’« Il y a cinq ans, le pouvoir en place nous avait posé un traquenard avec ses poursuites sur les biens supposés mal acquis. La pression était telle que le Pds se trouvait constamment sur la défensive et non l’offensive.

Ce qui fait que notre combat, à l’époque, se résumait à faire libérer nos frères et sœurs plutôt que d’asseoir nos bases et de mobiliser nos militants. C’est donc pour échapper à ce piège tendu par le régime que notre mouvement a été porté sur les fonts baptismaux avec la bénédiction de notre grand leader, Me Abdoulaye Wade ».  Le credo de cette structure n’est autre que de remobiliser les militants et d’élargir les bases du Pds au niveau national.

Venu, avec d’autres responsables libéraux, soutenir sa sœur, Farba Senghor a loué les qualités de Aida Mbodj, sans oublier de mettre en garde les détracteurs de cette dernière : « Notre camarade et sœur Aida Mbodj est en train de bien suivre les traces de Me Abdoulaye Wade qui l’a honorée en faisant d’elle la présidente de groupe parlementaire. Cependant, nous allons faire face à nos détracteurs car le combat reste le même », a prévenu l’ancien ministre.

Source : libération / leral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

LA FRANCE RÉCOMPENSE TROIS JEUNES ENTREPRENEURS SÉNÉGALAIS

Coulisses de l’exclusion de Pape Samba Mboup et de Farba Senghor: Comment le Pds a volé en éclats