Accueil / A la une / Augmentation de l’indemnité de logement des enseignants à 100 000 : l’ultime subterfuge de Macky

Augmentation de l’indemnité de logement des enseignants à 100 000 : l’ultime subterfuge de Macky

Le chef de l’Etat a formulé une nouvelle proposition aux enseignants ce samedi, en ce concerne le montant de leur indemnité de logement. Selon nos confrères de la Rfm, Macky Sall a décidé de passer des 85 000 Fcfa qu’il avait annoncés lors de son message à la Nation du 3 avril 2018 à 100 000 Fcfa.  La proposition en question serait en train d’être examiné par quatre syndicats du G6 qui ont refusé de lever le mot d’ordre de grève, après la sortie polémique du ministre de l’Education, dimanche dernier, pour annoncer un accord avec la majeur partie des syndicats qui composent le G6.
En effet, la proposition du Président Macky Sall mérite un profond examen de la part des principaux concernés. Puisque cette augmentation annoncée est prévue d’ici 2020. C’est-à-dire un an après l’élection présidentielle. Il n’y a nul doute que la crise scolaire reste un long et très gênant arête en travers de la gorge du régime. Les jours filent, les semaines et les mois s’égrènent. Et les moyens contraignants mis en place par l’Etat pour dissuader les enseignants (ponctions significatives sur les salaires) n’ont jusque-là réussi qu’à pousser ces derniers à la radicalisation.

Les élèves sont entrés dans la danse et réclament à travers des fronts et affrontements avec les forces de l’ordre partout à travers le pays, la fin de la crise scolaire et une résolution définitive du problème qui les amènerait à regagner les salles de classe.  Le spectre d’une année blanche plane plus que jamais sur le bilan déjà très critiqué de ce régime qui verrait ses chances de survie fondre comme beurre au soleil si jamais les démons de 1988 resurgissaient.

Le subterfuge de Macky

Rien que le fait d’annoncer une augmentation de l’indemnité à 100 000 Fcfa viendrait à mettre les enseignants dos au mur. L’opinion ne retiendrait que “l’effort” fait par le Président pour sauver l’année scolaire. Elle ne cherchera pas à savoir les modalités et les conditions d’applications d’une telle proposition.
Et les enseignants pourraient bien se mettre à dos les populations s’ils arrivaient à refuser la nouvelle offre de Macky. Ce qui importe ce dernier, c’est d’éviter une année blanche. Et si les enseignants acceptent sa proposition, ils ne toucheront rien avant l’entame de la prochaine année scolaire. En effet, le chef de l’Etat leur a proposé 10 000 en octobre 2018, puis 15 000 en janvier 2019…et les autres 15 000 Fcfa viendraient d’ici l’année 2020.
Quoique puissent décider les enseignants, le coup du Président est bien tenté.

Source : pressafrik

About Diouf Babacar

Voir aussi

Fièvre aphteuse: Ravages à Kolda et Sédhiou, situation plus inquiétante en Guinée voisine

Share this on WhatsApp Depuis quelques jours, la fièvre aphteuse fait des ravages au niveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)