Accueil / Actualités / AUTOSUFFISANCE EN LAIT : LES ACTEURS INVITÉS À CHANGER DE “PARADIGME”

AUTOSUFFISANCE EN LAIT : LES ACTEURS INVITÉS À CHANGER DE “PARADIGME”

 Le ministre en charge du suivi du Plan Sénégal émergent (PSE), Abdoul Aziz Tall, a soutenu, jeudi à Dakar, qu’un changement de paradigme dans la manière de pratiquer l’élevage au Sénégal pourrait aider à atteindre l’autosuffisance en lait.  S’exprimant lors d’une cérémonie de réception de bovins de races améliorées en provenance de France, M. Tall déclare que “le pari peut être levé si et seulement si les Sénégalais changent de paradigme dans leur manière d’élever les animaux en y mettant plus de rigueur”.
 Au total, 1077 génisses gestantes dont 229 Holstein, 374 Normande, 375 Montbéliarde, 88 Brune des Alpes, 8 taureaux reproducteurs en provenance de France ont été réceptionnés à Dakar. Ces vaches à fort potentiel laitier ont été acquises grâce à un partenariat public-privé, avec l’objectif de booster la production laitière du pays. De ce fait, le ministre en charge du suivi du Plan Sénégal émergent a insisté sur l’engagement de tous les acteurs à mener à bien ce projet qui, a-t-il dit, est “une opération inédite” dans la sous-région africaine.
 Abdoul Aziz Tall a rappelé que la consommation annuelle de viande par an et par habitant est de 30 kg, tandis que celle du lait ne dépasse pas 15 litres. De même, a-t-il ajouté, le Sénégal dépense 60 milliards de francs CFA pour l’importation de ce produit. “Si des initiatives ne sont pas prises, le Sénégal restera un pays importateur de denrées alimentaires pour sa population”, a prévenu M. Tall. Il a souligné la nécessité de relever ce défi par la limitation des pertes de production, l‘insémination artificielle et l’importation de génisses gestantes et l’exploitation des races bovines africaines.
 Pour sa part, le président de l’Association nationale pour l’intensification de la production laitière (ANIPL), Mamadou Ba, a soutenu que ce projet “constitue un défi, une avancée majeure dans le mécanisme de financement du secteur”. “C’est le début de la phase pour l’atteinte des objectifs de production laitière et de création de 2500 emplois dans le secteur”, a-t-il dit, saluant l’importance que les autorités étatiques accordent à ce sous-secteur de l’élevage.  Il en a profité pour inviter le gouvernement à suspendre la TVA qui leur est imposée, alléger le coût de l’électricité et de l’eau pour les fermes et faciliter l’accès des terres aux éleveurs pour les cultures fourragères.
Source : APS

About Diouf Babacar

Voir aussi

INCROYABLE : Françoise Héléne Gaye retourne sa veste et présente ses excuses à Macky Sall et tance l’opposition : “J’ai compris l’ampleur de mon erreur”

Share this on WhatsApp Réputée par ses nombreuses sorties pour tancer Macky Sall et son …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)