Bakel : Mise sur pied d’un cadre de concertation sur le dialogue social dans le secteur de l’éducation et de la formation

Monsieur Mamadou Mbaye, le  Préfet de département de Bakel a présidé ce mercredi 13 mars 2019 à 10 heures précises, le comité départemental de développement consacré à la mise sur pied de la table de concertation sur le dialogue social entre acteurs de l’éducation  dans la salle de conférence de la Préfecture.

Plusieurs autorités avaient fait le déplacement comme l’Adjoint au Préfet, les Sous- préfets des arrondissements de Kéniéba, de Kidira et de Moudéry, le président du conseil départemental, le Maire de la  commune de Sinthiou- Fissa,  les représentants de ceux de  Bélé, de Bakel, de toumboura, de Gathiary, et  Madina foulbé. Sans compter les chefs de services départementaux,  les inspecteurs de l’éducation élémentaires, les partenaires au développement, les syndicats les plus représentatifs, les associations de parents d’élèves, les représentants des gouvernements scolaires, les représentants des forces de défenses et de sécurités, les représentants des collectifs des directeurs d’écoles (CODEC), les médias etc qui vont constituer le Dispositif Départemental du Dialogue Social dans le Secteur de l’Education et de la Formation.

Cette rencontre, initiée par l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Bakel Monsieur Amadou Alhousseynou  Sarr, IEF de Bakel, vise à doter le secteur d’un cadre  de concertation  avec des rôles et des missions. De sa communication nous pouvons retenir que c’est un cadre de réflexion, de communication et d’échange dans le but de promouvoir le développement  des synergies mais aussi un outil de médiation, de facilitation, de veille et d’alerte. Un cadre qui va permettre de contribuer largement à l’efficacité  et à l’efficience dans le travail mais surtout lutter contre les déséquilibres qui sont souvent la cause des frustrations.

Le cadre devra donc :

1/ Assurer une bonne communication et une concertation permanente entre les différentes familles d’acteurs ;

2/ Anticiper sur les problèmes pouvant résulter des dysfonctionnements dans le secteur;

3/ Assurer le suivi régulier des plateformes revendicatives;

4/ Veiller au respect des engagements des différents acteurs;

Ce même dispositif sera installé dans les différentes collectivités locales avec comme dénomination « conseil consultatif communal ».

Conscient des enjeux et de l’importance de la création d’un environnement apaisé pour une éducation équitable et de qualité Le Cadre de concertation constitue un des éléments fondamentaux de la stabilité sociale, gage de production et de productivité pour une école de qualité prenant en compte les préoccupations de tous les acteurs. En effet, il doit permettre l’instauration d’un climat social apaisé et faciliter la réussite d’une éducation équitable et de qualité pour tous. C’est aussi un instrument de référence du dialogue social dans le secteur à  adapter, au besoin,  aux réalités du milieu. La mise en œuvre du dispositif de dialogue social exige l’engagement et la détermination des différents acteurs. C’est pourquoi des principes sont énoncés en termes de  partenariat dynamique, de contribution féconde et de subsidiarité (ne pas faire remonter à l’échelon national ce qui peut être négocié à l’échelon local).

Le préfet dans sa communication remerciera longuement l’IEF pour sa vision dans la gestion du système.  Il lancera un appel aux maires et au président du conseil départemental à mieux s’impliquer dans la gestion de l’éducation qui est une compétence transférée et ne pas se limiter seulement aux dotations de fournitures aux écoles comme cela se fait partout dans les collectivités locales. Vos compétence vont au-delà a-t-il rappelé. Des contributions de très hautes factures permettront d’enrichir le dispositif départemental.   Ce même dispositif sera installé dans les différentes collectivités locales avec comme dénomination « conseil consultatif communal ».

Source : tambacounda.info





Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*