Barthélémy Dias : « Ce que j’ai vu à Rebeuss… »

Invité de « Rfm matin », Barthélémy Dias, qui a tenu une conférence de presse, hier, s’est expliqué sur son séjour carcéral à la Prison de Rebeuss et sur les conditions de détention dans cette prison qui regroupe pas moins de 2000 détenus.

«Je savais que j’allais sortir parce qu’on m’avait appelé le vendredi pour me faire signer un papier. Je n’ai rien à reprocher à l’administration (pénitentiaire). Durant les 6 mois que j’ai été à Rebeuss, je n’ai eu aucun problème. Ils (les agents) m’ont respecté et m’ont bien traité… Tout ce que je leur demande, c’est qu’ils doivent revoir la façon dont ils s’y prennent parfois. Parce qu’à 5 heures du matin (il a été libéré de prison à cette heure…), si on m’avait agressé, je sais que l’administration pénitentiaire allait se défendre autrement… », regrette Barthélémy Dias qui dit avoir auparavant coordonné avec son chauffeur pour qu’il vienne le récupérer vers 7 heures du matin. «J’ai été obligé de prendre un taxi «arrivé payé», pour rentrer chez moi», explique-t-il.

« Même les colons ne faisaient pas ça avec leurs esclaves… »

Il a déploré les conditions de vie des détenus. Même s’il reconnait qu’il y a des changements par rapport à 2006 (son premier emprisonnement).

« Effectivement il y a eu une évolution à Rebeuss, sur la façon dont l’administration pénitentiaire s’occupe des détenus. Mais tout le Sénégal est d’accord que Rebeuss n’est plus une prison qui respecte les droits de l’Homme. Les conditions y sont toujours difficiles… Confiner plus de 250 personnes dans une même cellule, je pense que même les colons ne faisaient pas ça avec leurs esclaves… », dénonce le maire de Mermoz-Sacré cœur qui pense que les pouvoirs publics doivent l’administration pénitentiaire qui essaie de travailler avec les moyens du bord.

IGFM

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*