jeudi , octobre 18 2018
Accueil / International / BENJAMIN NETANYAHU : L’administration d’Obama est DERRIÈRE la résolution sur les COLONIES

BENJAMIN NETANYAHU : L’administration d’Obama est DERRIÈRE la résolution sur les COLONIES

Selon la déclaration du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, c’est l’administration du président sortant américain Barack Obama qui a initié et forcé l’adoption de la résolution contre la colonisation israélienne par le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (Onu).. L’administration du président sortant américain Barack Obama a initié et forcé l’adoption de la résolution du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (Onu) désapprouvant la colonisation israélienne, a déclaré le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d’une réunion gouvernementale. Le premier ministre a indiqué que les États-Unis n’ont pas utilisé leur droit de veto au Conseil de sécurité de l’Onu, malgré les demandes des autorités israéliennes.

« Les désaccords entre les gouvernements américain et israélien concernant les colonies existent depuis des décennies. Cependant, nous sommes toujours tombés d’accord sur le fait que le Conseil de sécurité de l’Onu est un endroit inconvenable pour résoudre cette question. Nous savions que le recours à cette seule institution aggraverait les négociations et nous éloignerait de la paix », a-t-il déclaré. M. Netanyahu a également fait référence à son entretien avec le secrétaire américain d’État John Kerry à qui il avait dit que « les amis ne règlent pas leurs relations au Conseil de sécurité ».

Le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté vendredi une résolution désapprouvant la colonisation israélienne. Le représentant américain est le seul à s’être abstenu lors du vote. La résolution soumise par la Malaisie, la Nouvelle-Zélande, le Sénégal et le Venezuela a été approuvée par les 14 autres membres du Conseil de sécurité. Israël a d’ores et déjà annoncé qu’il refuserait de remplir les demandes fixées par le document et s’apprête, en parallèle, à revoir ses rapports avec l’Onu.

About Diouf Babacar

Voir aussi

LES NOUVELLES SANCTIONS CONTRE L’IRAN : Une partie de la guerre PSYCHOLOGIQUE

Share this on WhatsApp Les nouvelles sanctions imposées par Washington contre l’Iran ne sont rien …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)