,

Bignona/Diégoune/Atelier partage : Pour l’amélioration de leurs rendements, Le PPDC dope les comités vallées

Dans le département de Bignona et notamment au niveau de la commune de Diégoune, la riziculture et l’horticulture emploient la quasi-totalité de la population active constituée pour l’essentiel de jeunes et de femmes. Des activités toutefois plombées par une palette de contraintes multiformes dont, entre autres, la salinisation des terres. C’est dire qu’il n’est donc pas étonnant que le Projet Pole de Développement de la Casamance (PPDC) en collaboration avec les collectivités locales ait déployé des efforts et des investissements pour la réalisation de nombreuses infrastructures au niveau de plusieurs localités du département de Bignona. Et parmi ces réalisations, la réhabilitation de plusieurs vallées dans le département de Bignona dont celle du quartier de Bougolor à Diégoune d’une superficie de 70 ha

Et c’est donc dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 1 du PPDC que plusieurs digues antisel et/ou de rétention d’eau ont été réalisés au niveau de 10 vallées du département de Bignona. Celle de Diégoune, réhabilitée en 2015 et portée par la commune, est le fruit d’une forte demande formulée par les populations locales. Longue de 16000 m avec deux ouvrages de gestion de lames d’eau avec une superficie de 70 ha et d’un cout de plus de 78 millions FCFA, la réhabilitation de la vallée de Diégoune a permis aujourd’hui aux communautés de récupérer des terres perdues il y a une vingtaine d’années, de retrouver une eau douce et de voir réapparaitre des espèces animales et végétales qui avaient disparu depuis belle lurette. Pour l’édile de Diégoune c’est tout l’espoir perdu il y a trois ans du fait de l’invasion saline au niveau des marigots qui renait à nouveau avec la réhabilitation de cette digue. « L’installation de cette digue nous a permis de récupérer 13 puits l’année dernière, d’emblaver plus de 100 ha de terres, une régénération de la faune et de la flore, de multiplier la production de la mangrove par trois et qui nous permet d’exploiter à nouveau deux fois par an l’huile de palme » a soutenu Pape El Hadj Sonko. L’édile de Diégoune est également d’avis que c’est grâce à cette digue que les rendements ont été améliorés avec une production de riz multiplié par trois et ce malgré les caprices de l’hivernage. « Le comité vallée de la commune de Diégoune qui totalise 70 ménages avec une forte représentation des femmes (60%) est redevenu dynamique » a-t-il ajouté. Des communautés qui se sont appropriées ce projet et qui ont tenu à le démontrer à leur manière.

Et c’est donc fort de son expérience et de ses acquis engrangés depuis le début de son accompagnement avec le PPDC, que le Comité vallée de Diégoune a convié le dimanche dernier à Diégoune les neuf (09) autres comités vallées du département de Bignona pour une rencontre d’échanges et de partage d’expériences. Et rencontre dont les objectifs  sont de célébrer les réalisations du PPDC, de renforcer la dynamique unitaire du comité vallée de Diégoune de motiver les producteurs à améliorer leurs rendements, d’inciter les autres communes ou comités vallée à s’inspirer de l’expérience de Diégoune, de partager les expériences et les expertises avec les autres comités vallées, d’identifier les contraintes et de proposer les solutions. Agriculteurs organisations de producteurs membres des comités de vallée, groupements de femmes du Blouf associations et mouvements de jeunesse chefs de villages et de quartiers de Diégoune ont pu ainsi constatés de visu les résultats sur le terrain.

Pour le coordonnateur du PPDC Youssouph Badji la matérialisation de cet ouvrage a entrainé, entre autres, une récupération progressive des terres cultivables, la récupération des puits jadis salés pour la boisson, l’allongement des travaux agricoles avec le développement du maraichage de contre saison et la promotion des cultures de décrues, la redynamisation des communautés avec une dynamique unitaire autour du comité vallée ; réapparition de l faune sauvage et de la flore, l’augmentation des rendements de riz et facilité d’accès aux intrants des populations revigoration de la palmeraie et l’amélioration de la productivité des terres. Youssouph Badji qui a fait face à la presse justifie ici la pertinence de ce projet!

Il faut également rappeler que cette rencontre de Diégoune était ponctuée par une visite des participants de l’axe Diégoune Balingore ; une piste de 7 Km qui relie les deux voies de la Boucle du Blouf en cours de bitumage. Abdou Tall le responsable des infrastructures au niveau du PPDC parle ici de ce projet qui englobe également l’axe Affiniam-Elena (11 Km), sa réalisation, son cout et son impact.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

La mère de Talla Sylla revient sur l’agression de son fils

Casamance/Mobilisation des communautés autour du PPDC : L’ANRAC mise sur les radios communautaires