,

CASAMANCE : LE PPDC A ATTEINT UN TAUX DE DÉCAISSEMENT DE 47% (OFFICIEL)

Le projet pôle de développement de la Casamance (PPDC) a réussi un taux de décaissement de 47 pour cent après un peu plus de deux années de mise en œuvre, a fait valoir son coordonnateur, Youssouph Badji. “Le bilan à mi-parcours est très satisfaisant. Nous avons un taux d’exécution des projets et un taux de décaissement de 47% après seulement un peu plus de deux ans de fonctionnement”, a expliqué M.Badji. Il s’exprimait au cours d’une visite d’échanges, de partage et de capitalisation de l’expérience de Diégoune (Bignona, sud) en matière de gestion de vallée.

Conduite par le président du Comité de pilotage du PPDC, Sékou Sambou, cette rencontre a réuni des élus locaux, des organisations de jeunes et de femmes et des comités locaux de gestion de vallée dans le département de Bignona. Dans la composante “Production, post-récolte et mise à marchés des produits agricoles”, le taux d’exécution s’est élevé à 31% soit environ 3,72 milliards de francs CFA, a détaillé le coordonnateur du projet pôle de développement de la Casamance.

Une enveloppe de plus de 1,5 milliards est déjà consacrée à la réhabilitation et à l’aménagement de 720 hectares de vallées en Casamance, sans compter la mise à disposition de semences certifiées, d’intrants agricoles et d’infrastructures de marchés comme les magasins de stockage et des mini-plateforme. La composante Accessibilité rurale a atteint “un taux d’exécution de 56% avec la construction de plusieurs pistes rurales dans les trois régions, des infrastructures socio-économiques de base, des travaux de réhabilitation et d’entretiens de pistes existantes et l’installation d’un pilote d’entretien pistes rurales par la méthode haute intensité de main d’œuvre”.

Lancé officiellement en mars 2014 par le président Macky Sall, le PPDC a contribué à la réduction de la vulnérabilité des jeunes et des femmes de la Casamance en élargissant les opportunités d’activités génératrices de revenus. Il a aussi pour but de s’attaquer aux causes fondamentales du conflit en Casamance. Ce projet de 23 milliards de francs CFA dont 20 milliards de la Banque mondiale vise aussi à accroître la productivité agricole dans les filières agricoles ciblées en faveur des jeunes et des femmes et à améliorer l’accessibilité des zones rurales ciblées en Casamance.

Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

MONDIAL U-20 : KOTO PUBLIE UNE LISTE DE 16 JOUEURS LOCAUX

Waly Seck : “J’ai dépensé 80 millions pour mon anniversa