lundi , octobre 15 2018
Accueil / Actusrégions / Casamance/Mongone/ Processus de Paix : Les femmes Enancorayes entrent à nouveau dans la danse

Casamance/Mongone/ Processus de Paix : Les femmes Enancorayes entrent à nouveau dans la danse

Elles se considèrent comme les gardiennes du « Temple Casamance ». C’est pourquoi elles ne ratent l’occasion d’interpréter et d’appréhender tous les signaux qui se dessinent à travers l’espace de la Sénégambie méridionale et qui impactent sur le devenir de la Casamance naturelle. C’est de fort de cela et conscient des soubresauts de la situation post électoral en Gambie que les femmes des bois sacrés plus connues sous le nom des Femmes Enancorayes sont à nouveau sorties de leur mutisme ce vendredi à Mongone pour concocter une nouvelle mixture à même de consolider la paix en Casamance

La zone des Palmiers aura encore une fois servi de cadre pour poser de nouveaux jalons dans le cadre de la consolidation du processus de paix voire la matérialisation d’une paix définitive en Casamance. Et cette fois-ci ce sont les femmes du bois sacré plus connues sous le nom des femmes Enancorayes qui ont décidé de monter au créneau pour conjurer le mauvais sort et du donner une chance à la consolidation d’une paix définitive en Casamance. Une démarche qui a pris, ce vendredi à Mongone dans la zone de non-droits communément appelée « Zone des Palmiers », les contours d’une cérémonie culturelle, cultuelle et festive marquée par des rites et des rituels puisés dans la plus pure tradition diola.

Pour ces femmes Enancorayes il s’agit par cette activité prévue pendant deux jours de circonscrire voire de conjurer les mauvais sorts et de pousser les uns et les autres, à savoir le l’Etat, le Mfdc, le Groupe de Réflexion pour la Paix en Casamance (GRPC) de Robert Sagna et toutes les bonnes volontés à parler d’une seule voix afin d’aboutir à un règlement définitif de la crise casamançaise. Cette rencontre rendue possible par le Groupe Asaninga et les populations de la Zone des Palmiers contrée qui abrite la base rebelle de Diacaye a été rehaussée par la présence de plusieurs notables et de combattants du mouvement irrédentiste. Elle a en outre enregistré la présence de la marraine la responsable politique de Bignona Mme Coly Ndèye Diabou Diallo non moins actrice de développement.

Mme Coly Ndèye Diabou Diallo s’est d’ailleurs réjouie de l’appel des femmes Enancorayes qui œuvrent dans le cadre de la recherche de la paix ;  et réjouie d’être  associée à la cause de cette gent féminine. «  Je suis prête à mener le plaidoyer pour ces femmes car dans un sens ou dans l’autre nous sommes déjà dans l’action car plusieurs associations de femmes casamançaises telle Kabonketor dont je suis membre du conseil d’administration sont depuis inscrites dans cette dynamique » a-t-elle martelé face à la presse en marge d’un forum organisé pour la circonstance et aux allures de plaidoyer pour la paix en Casamance. Et si Mme Coly Ndèye Diallo se dit prête pour enclencher le plaidoyer pour la paix en tant que fille de la Casamance, elle n’en estime pas pour autant  que cela n’est pas une chose qu’il faut précipiter ; car il y a, souligne t elle,  un plan d’action et des stratégies à mener ; et qu’avec la réflexion de tout un chacun, poursuit elle, sa  mission pourra être menée à bon port.

Source : Scoopsdeziguinchor.com 

About Diouf Babacar

Voir aussi

Madické-Wade : 1-0 à Touba

Share this on WhatsApp Un coup dur pour Wade, une belle prise pour Madické Niang. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)