A la une

Cheikh Diop, le suicidé se disait « être à bout »

La quarantaine,avec un visage rongé par le dépit, Cheikh Diop ,l’ancien détenu qui s’est immolé avait expliqué ses déboires,crié justice et,sans donner la funeste l’impression de se donner la mort.Il est passé à l’acte d’une façon aussi spectaculaire que tragique. Revenons sur les déclarations post-mortem du suicidé:
Toute sa vie avait basculé quand il a voulu faire voyager son neveu,clandestinement en Europe,victime d’une arnaque lorsqu’un « passeur » lui fera obtenir de faux papiers,un délit qui va le conduire à l’interpellation et à Rebeuss.
C’est après avoir eu de violents maux de tête qu’il fut transporté à l’infirmerie de la prison où l’adjoint du major, Mamadou Ndiaye lui a donné d’abord des comprimés avant de lui faire une injection au bras droit. Aussitôt, déclare t-il a vu du sang gicler avant de commencer à s’enfler. Transporté d’urgence à l’hôpital de Fann, les médecins avaient jugé nécessaire de l’amputer. De nouveau orienté à l’hopital Principal ou le bloc opératoire était en panne. Finalement ce sera au centre Traumatologique( Cto) que Cheikh Diop sera amputé du bras avant d’être interné au pavillon spécial de Fann. Il dit avoir reçu les visites de me Sidiki Kaba, du conseiller du Président, Abdoul Aziz Mbaye et d’autres personnalités qui lui avaient donné l’assurance qu’il sera libre comme le vent et rentrer chez lui , une fois guéri. Il lui aurait été faite la ferme promesse du Chef de L’Etat qui aurait donné des instructions pour son éventuel départ en France avec la pose d’une prothèse et du respect de ses droits.Mais à sa sortie,les efforts de son avocat me Assane Dioma Ndiaye qui avait saisi l’agent judiciaire de l’Etat Antoine Diome,sont restés sans suite puisque débouté en première instance.Le malheureux s’etait dit très déçu par la tournure des choses car l’agent de l’Etat la reçu deux fois sans même lui faire part d’une éventuelle négociation.( …) Sur la mutinerie de Rebeuss, Cheikh est formel . Il dit qu’il n’est pas lié à ce qui s’est passé à la prison puisqu’étant en ce moment à l’hôpital. Il se demandait même ce qui pouvait bien se passer à Rebeus.
« L’Etat doit me dédommager » clamait le suicidé avant son geste fatidique. Il comptait rebondir dans de nouvelles activités comme au temps où il était en Europe où ses affaires prospéraient.
Cependant,on peut tenter de comprendre son suicide en cernant son profil psychique : Cheikh aurait t’ il perdu la raison, manqué d’assistance psychologique avant de s’immoler.Autant de questions pour essayer de percer le mystère de cette mort,surtout s’il avait interpellé désespérément le Chef de L’Etat avant de déclarer « qu’il était à bout.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)