Accueil / Actusrégions / Chômage : la langue de barbarie souffre

Chômage : la langue de barbarie souffre

Entre la raréfaction des ressources halieutiques dans les eaux de Saint-Louis et les risques qui guettent ceux qui osent s’introduire en Mauritanie, la jeunesse de la Langue de barbarie plonge dans la dure léthargie.  « Nous ne connaissons que la pêche. C’est notre seul moyen de survie. Si l’État ne peut plus décrocher des licences pour nous, il devrait créer d’autres opportunités pour que nous puissions travailler », explique un jeune pêcheur retrouvé dans une des tentes de discussions prisées à Goxu Mbacc. Ici, le thé est livré à longueur de journée pour tuer le temps et réduire le stress de l’immobilisme.

À côté de lui, d’autres camarades ayant vécu le même sort d’être tristement refoulé de la Nouadhibou, relatent devant Ndarinfo, les supplices de leur arrestation.  Moteurs et pirogues confisqués, toutes les perspectives de réussir deviennent sombres. Au même moment, l’installation de la pauvreté s’accentue.  La tente dans laquelle, ils se retrouvent dans la baie de Goxu Mbacc, est la propriété d’un ancien pêcheur qui s’est reconverti dans la fabrication de briques pour fuir la misère.

« J’avais très tôt compris que le secteur de la pêche, avec la désorganisation qui la caractérise, la politisation des postes de représentativité, allait perdre toute sa vitalité. J’ai d’abord cherché une maison à Bango avec mes dernières ressources financières, ensuite, je me suis mis à revenir à mon ancienne profession, la maçonnerie », dit-il.

« C’est un devoir de les accueillir, de les écouter et les réconforter. Je comprends leurs difficultés parce que j’ai déjà vécu des souffrances similaires », a-t-il ajouté.
Saisis par le découragement et la désorientation, placés aux portes d’un avenir incertain, ils invitent le président Macky SALL à créer des industries autour la pêche à Saint-Louis pour combler le gap du chômage et permettre ainsi aux pères de famille qu’ils sont, d’assurer les dépenses quotidiennes.

Source : ndarinfo

About Diouf Babacar

Voir aussi

Cartographie participative : lancement du projet “Open Cities Saint-Louis” (vidéo)

Share this on WhatsApp Le programme s’inscrit dans le cadre de la Stratégie Internationale de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)