Comment le Sénégal peut gagner 300 milliards de dollars grâce au gaz et au fer selon Atépa

atépa-petrole-et-gaz

Face à Abdou Aziz Mbaye, l’architecte Pierre Atepa Goudiaby, de la tribune de « Sur un Air de Campagne », ce jeudi, a développé les points saillants du programme de « Sonko président ».
«Je reconnais que Benno bokk yakaar mobilise. Je ne suis pas un nihiliste. Je ne dirai pas que ce régime n’a rien fait pour les Sénégalais. Cependant, nous sommes porteurs d’une vision meilleure que celle déclinée à travers le PSE. Notre candidat peut faire mieux. Je ne reviendrai pas sur le rejet de notre candidature (allusion au parrainage). Nous irons au-delà de la mobilisation pour faire des propositions. Pour que le Sénégal fasse partie des pays africains les plus développés et cela est possible », a d’emblée déclaré M. Goudiaby.

« L’opposition est dans son rôle, mais on ne peut pas nier que le Sénégal a décroché le satisfecit de la communauté internationale, notamment lors de la présentation du PAP2 (Plan d’actions prioritaires) du PSE . Nous recherchions 2500 milliards au Club de Paris et nous sommes rentrés avec 7356 milliards F Cfa pour boucler le financement. Notre programme s’appelle « Ligeyeul Euleuk », rétorque Abdou Aziz Mbaye.

L’ex-ministre de la Culture définira le PSE comme la « rationalisation du programme déterminé par les Sénégalais à propos de leur vécu et de leur aperçu ». Il parle d’un taux d’accès à l’eau de 91% pour les ruraux et d’un taux d’accès à l’électricité de 98 % en zone urbaine.

Reprenant la parole, Atepa, qui fustige la stratégie d’endettement de Macky Sall, milite pour une transformation des ressources minières pour accroître les richesses. Le collaborateur de Ousmane Sonko, qui rappelle le rôle qu’il a joué aux côtés du président Abdou Diouf pour l’exploitation des montagnes de fer (réserves évaluées à 750 000 tonnes) de la Falémé, explique comment le Sénégal a failli concéder ces minerais aux Turcs à 2 milliards de dollars là où on pouvait percevoir 52 milliards de dollars. « Avec le gaz qu’on a ici, on peut transformer tout ce fer pour avoir 450 millions de tonnes et cela fera 300 milliards de dollars d’ici 50 ans à 60 ans », justifie cet éminent membre de « Sonko Président ». Pour cette coalition, le Sénégal perd souvent dans les transactions internationales. C’est ainsi que Pierre Goudiaby démontrera comment ce pays a failli, sur un autre marché, prendre 80 millions de dollars et comment il a amené l’Etat à renoncer à ses miettes pour gagner un milliard de dollars.

Sur ce registre toujours, il croit savoir qu’avec le gaz qu’il évalue à 91 millions de gigawatts, le Sénégal peut se positionner comme un hub de fer, pour capitaliser sur le marché de 13 000 km de chemin de fer que propose le NEPAD.

M. Mbaye dira que le Sénégal ne peut pas encore supporter le niveau d’investissement requis pour exploiter ces matières premières. Il cite l’exemple des Etats-Unis d’Amérique pour soutenir que l’endettement n’est pas une spécificité sénégalaise.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*