Comment savoir si l’on a des hémorroïdes internes

Les hémorroïdes sont des structures vasculaires du rectum périnéal qui, lorsqu’elles sont enflées ou sujettes à une inflammation, peuvent causer la maladie hémorroïdaire souvent appelée dans le langage courant « hémorroïdes ». Elles peuvent se situer à l’intérieur et à l’extérieur de l’anus et leur dilatation est déclenchée par une augmentation de la pression des veines pelviennes et rectales. Cette maladie est associée à la constipation, à la diarrhée et à la difficulté pour évacuer les selles. Il est difficile de diagnostiquer les hémorroïdes internes par soi-même, mais il y a des signes et des symptômes dont vous pourriez surveiller la manifestation.
Détecter certains symptômes
Vérifiez la présence de sang dans les selles. Vous remarquerez peut-être des traces de sang sur le papier hygiénique ou dans vos selles. Il s’agit en fait du symptôme le plus courant des hémorroïdes internes.
Le sang ou le mucus dans les selles peut indiquer d’autres maladies, telles que le cancer du côlon, le cancer anal et les hémorroïdes [1]. Vous devriez vous faire soigner le plus rapidement possible si vous présentez ces signes.
Notez la sensation de plénitude dans le rectum après la défécation. La plupart des personnes souffrant d’hémorroïdes internes décrivent le sentiment d’une défécation inachevée. Cela est dû au gonflement des veines hémorroïdales, ressenties comme des selles présentes dans l’anus.
Sachez que les hémorroïdes internes peuvent sortir de l’anus. Vous pourriez remarquer les tissus hémorroïdaires hors de l’anus après la défécation. Il s’agit principalement d’une masse rosâtre [2] et quand cela se produit on parle de « prolapsus rectal ». En outre, cette pathologie peut provoquer une fuite du contenu rectal. Le prolapsus rectal peut causer un certain inconfort, mais n’est généralement pas accompagné de douleurs.
Les hémorroïdes internes ne sont pas douloureuses, car aucune fibre sensible n’est présente dans les veines de la région anale.
Soyez très attentif aux signes d’hémorroïdes si vous êtes à risque. Bien que dans la plupart des cas les hémorroïdes surviennent quand on exerce une pression accrue lors du passage des selles, elles peuvent aussi être causées par l’obésité, le fait de soulever des objets lourds et même par la grossesse. Pendant la grossesse, les hémorroïdes se produisent en raison de la tension accrue exercée sur les veines du bas-ventre causées par le fœtus
Traitez-vous à la maison en cas d’hémorroïdes bénignes. Dans la plupart des cas, vous pouvez vous soigner à la maison. Il suffit de consommer plus de fibres et de boire plus d’eau. Cela aidera à ramollir les selles, tout en facilitant leur passage à travers l’intestin. Cela réduit la pression interne, qui est la principale cause des hémorroïdes [4].
Mangez plus d’aliments riches en fibres ou prenez des compléments alimentaires à base de fibres. Si vous optez pour les suppléments, suivez les instructions sur l’emballage.
Buvez beaucoup d’eau pour ne pas vous déshydrater et pour ramollir les selles. Il est conseillé de boire entre 2 l et 3 l de liquides par jour, ce qui correspond à environ 6-8 verres d’eau pleins
Obtenir un diagnostic médical
1Consultez un médecin si les symptômes persistent. Si vous pensez que vous souffrez de ce trouble et que l’inconfort ne disparait pas après quelques jours malgré les changements apportés à votre régime alimentaire (en consommant plus de fibres et d’eau), vous devez prendre rendez-vous avec le médecin. Il sera en mesure de déterminer si vous souffrez réellement d’hémorroïdes internes ou s’il s’agit d’un autre problème de santé.
Préparez-vous à l’examen en mettant par écrit vos symptômes, en dressant une liste de questions à poser au médecin et en continuant les remèdes maison.
Habituellement, les hémorroïdes internes ne provoquent pas des douleurs, mais vous pouvez les ressentir si des traces de sang apparaissent dans les selles ou dans la région anale.

2Faites-vous examiner. Votre médecin peut diagnostiquer les hémorroïdes internes ou externes en effectuant un examen rectal, au cours duquel il examinera votre anus pour déceler tout gonflement des structures vasculaires et évaluer la gravité de la situation.
Le médecin devrait aussi effectuer un examen rectal numérique, qui consiste à palper le rectum avec un doigt lubrifié protégé par un gant.
3 Effectuez d’autres tests. Si le saignement n’est pas causé par les hémorroïdes, le médecin vous recommandera de passer d’autres tests, comme la sigmoïdoscopie ou la coloscopie. En fait, la présence de sang dans les selles pourrait indiquer le cancer colorectal [6].
La sigmoïdoscopie consiste à observer le rectum et la partie inférieure du côlon, tandis que la coloscopie consiste à examiner le côlon entier et le rectum [7]. Dans les deux cas, le médecin devra insérer un endoscope dans le rectum.
L’anuscopie et l’endoscopie peuvent également être nécessaires pour diagnostiquer les hémorroïdes internes. Lors du premier examen, le médecin insère un tube mince et lumineux dans le rectum, de quelques centimètres [8]. L’endoscopie est une procédure similaire, mais le tube est inséré plus en profondeur dans le rectum ou le côlon
4 Obtenez un traitement médical. Les traitements des hémorroïdes internes peuvent être inconfortables, mais ils sont généralement indolores. Les procédures suivantes sont utilisées pour traiter ce trouble [10] :
la ligature élastique : une bande élastique est placée autour de la base des hémorroïdes pour bloquer la circulation sanguine dans la région,
la sclérothérapie : une substance chimique est injectée et provoque une diminution de la taille des hémorroïdes,
la cautérisation : elle consiste à cautériser (bruler) les tissus hémorroïdaires,
l’hémorroïdectomie : il s’agit de l’ablation chirurgicale des veines dilatées qui se forment dans l’anus.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*