mardi , octobre 16 2018
Accueil / Economie / COMMERCIALISATION DE L’ARACHIDE AU SÉNÉGAL : MANQUE DE VOLONTÉ POLITIQUE ET ESPRIT DE PRÉDATION DES COMMERÇANTS FONT OBSTACLE

COMMERCIALISATION DE L’ARACHIDE AU SÉNÉGAL : MANQUE DE VOLONTÉ POLITIQUE ET ESPRIT DE PRÉDATION DES COMMERÇANTS FONT OBSTACLE

Si cela fait 45 jours que les paysans ont commencé à vendre leur récolte, la commercialisation de l’arachide a officiellement démarré il y a à peu près un mois (le 1er décembre). Cependant, la campagne semble avancer au ralenti tant les agriculteurs peinent à écouler leurs graines.

Jusqu’à hier (lundi) les paysans, précisément ceux de Ndoucoumane, ne trouvaient pas preneurs à leur récolte. A en croire EnQuête, tout le circuit d’écoulement semble bloqué en attendant les jours meilleurs. Manifestement, les huiliers ne peuvent pas acheter toute la production. A cela, s’ajoute la dette que leur doit l’Etat, donc un gros problème de liquidité se pose. Pourtant, le porte-parole du gouvernement Seydou Gueye, à sa sortie du Conseil des ministres, affirmait que l’Etat allait payer 4,9 milliards FCFA aux huiliers avant la fin de l’année. Ce qui tarde à se faire visiblement. De l’autre côté, la Sonacos Sa également, est à la recherche de 50 milliards de FCFA pour ses 200 000 tonnes, sans compter son différend avec les stockeurs privés sur le taux d’abattement. Un conflit dont les conséquences se font déjà ressentir car, cela fait plus d’une semaine que les opérateurs refusent catégoriquement de décharger leurs camions dans les usines de la Sonacos. Au même, avec une taxe de 40F le kilo, les exportateurs ont décidé de ne pas bouger le petit doigt et préfèrent rester dans l’observatoire.

Cependant, la combinaison des deux facteurs entre les privés stockeurs et les exportateurs font que la campagne avance à pas de caméléon, ce qui a provoqué la grogne dans le monde des paysans et autres producteurs qui s’en plaignent. Le président de la République, lors du Conseil des ministres de mercredi dernier, a décidé de suspendre les taxes pour créer sans doute la concurrence afin de donner un nouvel élan à la campagne. Ce qui n’a pas eu d’effet immédiat pour l’instant sur la commercialisation. Néanmoins nous attendrons les jours à venir pour voir.

SINESALOUM

About Lissoune Soumaré

Voir aussi

OR : un décret présidentiel transfère le permis d’exploitation de Makabingui à une filiale de Bassari

Share this on WhatsApp Le président sénégalais Macky Sall a signé un décret présidentiel qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)