Accueil / Actusrégions / Coopération internationale : L’AIUS et la FAIPI se joignent

Coopération internationale : L’AIUS et la FAIPI se joignent

L’Association des Imams et Ulémas de Saint-Louis (AIUS), a reçu, dimanche, à son siège le Président de la Fondation d’Appui aux Initiatives pour la Promotion de l’Islam (FAIPI), l’Imam Cheikh Waly SECK, basé aux États-Unis.  Après les mots de bienvenue prononcés au nom de l’imam raatib Cheikh Ahmad Tidiane DIALLO, Président de l’AIUS, par Imam Mouhamed SAKHO, vice-président et facilitateur de cette rencontre, l’économiste et planificateur de formation, s’est réjoui de cette rencontre en faisant part de ses intentions de bâtir « une collaboration franche » avec tous les musulmans de sa ville natale à travers la structure fédérative existante.

De 2000 à 2015, en sus de son statut d’imam, ce Saint-Louisien d’origine a mené une intense vie associative islamique entre Harlem et Washington, convertissant et intégrant dans le giron de l’Islam de nombreux laissés pour compte de la société américaine.  Fonctionnaire à la Banque Mondiale, il a fédéré la presque totalité des musulmans sénégalais d’obédience Tidjane et à la construction d’une imposante Zawiyya, lieu de communion, de Zikr et de fraternisation, à quelques encablures de la Maison-Blanche

À la fin de son speech, l’Imam Baba Ly, vice-président et porte-parole de l’AIUS, s’est félicité de cette heureuse initiative. Il a  présenté les objectifs généraux de l’organisation fédérative des imams de Saint-Louis en mettant en exergue l’image de l’imam modèle que l’AIUS prône à savoir son implication à toutes les activités de développement.  Il reviendra au secrétaire général Cheikh Tidiane FALL, et à l’Imam El Hadj Diabel TOURE, Trésorier de ladite structure, de compléter les présentations en exposant les trois axes prioritaires de cette structure qui œuvre pour l’amélioration  des conditions de vie des populations.  Il s’agit, d’abord, la mise en place d’un institut islamique de grande envergure. En suite,  la création de la Maison des Imams comme siège et, enfin,  la tenue d’une rencontre internationale de l’AIUS.

En collaboration avec des fondations américaines chargées de financer des projets, Cheikh Waly SECK, promoteur d’une association pour la revivification de la moralité religieuse dénommée « And Déferât Jikoyi », a retracé les origines et la vision de sa fondation. Il a insisté, par ailleurs, sur le statut de Ndar comme cité religieuse devant être reconnue par les autorités du pays à l’instar des autres pôles religieux du Sénégal.  Par la suite, l’imam SECK s’est dit engagé à faciliter la réalisation de ses nobles ambitions de l’AIUS, visant à redonner à Saint-Louis son lustre d’antan, en mettant à profit, son riche carnet d’adresses.

Source : ndarinfo

About Diouf Babacar

Voir aussi

Pont de Farafégny : l’achèvement des travaux prévu ’’d’ici fin 2018’’

Share this on WhatsApp Le ministre sénégalais des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)