Accueil / Actualités / Cyber espionnage : l’Etat du Sénégal est-il menacé par la Chine via Huawei, partenaire privilégié de l’Adie ?

Cyber espionnage : l’Etat du Sénégal est-il menacé par la Chine via Huawei, partenaire privilégié de l’Adie ?

Dans une enquête publiée le 26 janvier 2018, « Le Monde » informait que le nouveau siège de l’Union africaine, « don de la Chine aux amis de l’Afrique », est espionné par Pékin depuis son inauguration en 2012.

Même si cette information a été démentie conjointement par le président de la Commission de l’Union africaine Moussa Faki Mahamat et le ministre chinois des Affairées étrangères, Pékin n’en continue pas moins de susciter des craintes de Washington.

Ce jeudi, BS News, cité par Le Monde, rapporte que, lors de leur audition cette semaine par le Congrès américain pour évoquer les menaces de cybersécurité pesant sur la nation, le directeur du FBI, Christopher Wray, le directeur de la CIA, Mike Pompeo, et le directeur national du renseignement, Dan Coats, ont tous ont admis qu’ils n’utiliseraient jamais volontairement de mobile Huawei. « Cela fait plusieurs années que la communauté du renseignement alerte sur les risques de vulnérabilité des matériels Huawei. Mais le moment choisi cette fois pour délivrer ce message est clair : vous pouvez acheter le Mate 10 Pro, mais à vos risques et périls », ajoute le journal.

En outre, informe Le Monde, depuis la parution, en 2012, d’un rapport d’enquête marqué par le quasi-refus de coopération de Huawei, les législateurs ont mis en garde contre les dangers que pourrait présenter l’usage de téléphones du fabricant chinois. Mais la rhétorique contre ses produits de télécommunication, menacés d’être interdits de vente aux États-Unis, s’est considérablement accélérée. Même en l’absence de preuves tangibles, la communauté du renseignement semble avoir de bonnes raisons de soupçonner Huawei de cyber espionnage, et elle ne recule devant rien pour faire en sorte que les ventes de Mate 10 Pro soient minimales dans le pays.

Huawei, partenaire de l’Etat du Sénégal dans le cadre du renforcement de l’Intranet gouvernemental

Pour mémoire, en décembre 2015, l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) et le groupe chinois Huawei ont signé un accord-cadre de coopération visant le déploiement de 3000 kilomètres de fibre optique dans le cadre du renforcement de l’Intranet gouvernemental.
Le montant de cet accord était évalué à 85 millions de dollars, soit plus de 55 milliards de FCFA, pour un projet qui doit durer cinq ans.
Auparavant, en mars 2011, les fonctionnaires de l’Administration centrale, des directions et des agences étaient équipés de nouveaux téléphones portables de marque Huawei, toujours dans le cadre du contrat signé avec l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie). La présidence de la République, la Primature, les ministères, l’Assemblée nationale, le Sénat, le Conseil économique et social, les agences, entre autres en étaient dotés. C’est dire…
Dakaractu.

About Ibou Kane

Voir aussi

Des militants de Greenpeace ont protesté devant les locaux de l’ANAM pour exiger le re-jaugeage complet des navires de pêche au Sénégal

Share this on WhatsApp Dakar, le 18 juillet 2018 – Aujourd’hui, des militantes et militants de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)