De l’internet haut débit grâce à des ballons stratosphériques au-dessus du Kenya

Les immenses ballons du projet Loon sont faits de polyéthylène, et se déplacent au gré des vents à 20 kilomètres du sol, dans la stratosphère. Ils fonctionnent comme des tours de téléphonies cellulaires, sont alimentés à l’énergie solaire, et ils permettent d’étendre le réseau à des zones isolées jusqu’ici non couvertes par les fournisseurs d’accès à internet locaux.

Les premiers tests du projet ont été effectués en Nouvelle-Zélande en 2013. Depuis, les ballons ont donné accès au réseau à plus de 250 000 Portoricains privés d’internet après le passage de l’ouragan Maria. Bientôt, ils voleront dans le ciel kényan. Selon le ministre de l’Information et des Communications, les représentants du projet Loon discutent actuellement avec différents fournisseurs d’accès à internet locaux dans le but de nouer des partenariats.

En mai dernier déjà, Loon était présent à un sommet dédié aux télécommunications à Nairobi. Là, l’équipe avait souligné son intérêt pour l’Afrique de l’Est. Une région dont la majorité de la population rurale n’est pas connectée à internet, mais qui présente une forte pénétration du téléphone portable. Autre avantage : près de l’équateur, les vents sont favorables aux voyages des ballons..

rfi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*