Démonstration de force des commandos de la base militaire de Thiès

Arborant  la tenue  camouflée, le béret  porté à la « Sankara », la démarche  martiale et roulant des épaules, les « Gor fit » du  bataillon des commandos ont  défilé  sous la musique virile de la fanfare  des  airs enivrants  du  mythique   « Ninki-Nanka » ou de la  chanson épique  du  «  commando », dont les premiers vers   font vibrer la fibre patriotique  et aide le soldat  à écrire sa propre légendeCelle où , on se demande « quel est cet orage qui gronde ? ce signe dans le ciel ? Ou si c’est l’apocalypse qui nous réveille ? Mais ce sont nos frères, nos camarades  qui chantent ensemble et en cadence  ce grand rythme des cœurs d’homme au commando, que les femmes, ah,  les femmes, n’entendent  jamais !  

En ces moments solennels, chargés de bravoure et de gloire, les “codos” ont  magistralement  exécuté des démonstrations de  close  combats, et  d’autres tout aussi périlleux,  inspirés du parcours du risque  ou du combattant.  La hiérarchie a tenu à raconter au public la vaillante trajectoire des commandos  dans  les pays en conflits ou  autres foyers de tension où l’armée nationale  a su  maintenir  la paix  dans honneur et parfois,  jusqu’ au sacrifice suprême…




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*