Des médicaments contre la ménopause responsables de méningiomes ?

des-medicaments-contre-menopause-responsables-meningiomes_width1024-696x464

Deux médicaments qui aident à lutter contre les troubles de la ménopause et de l’endométriose pourraient causer des tumeurs cérébrales.
Il s’agit du Luteran et du Lutényl, selon une alerte de l’Agence du médicament ANSM. Ces deux médicaments, ainsi que leurs génériques, sont utilisés dans le traitement des troubles liés à la ménopause et à l’endométriose. Le risque ? Ils pourraient occasionner des tumeurs cérébrales.

Il y a quelques mois, l’ANSM mettait en garde contre les risques liés au médicament Androcur. Cette fois-ci, ce sont le Luteran et le Lutényl qui sont visés car leur utilisation a été associée à des cas de méningiomes. Les méningiomes sont des tumeurs non cancéreuses, elles proviennent des méninges, il s’agit des couches externes de tissu qui recouvrent et protègent le cerveau juste sous le crâne.

70 CAS DE MÉNINGIOMES LIÉS AUX PROGESTATIFS
Pour l’instant, 70 cas sont déclarés : 50 pour le Lutényl et une vingtaine pour le Luteran, selon le Dr Isabelle Yoldjian, cheffe de pôle endocrinologie – gynécologie à l’ANSM au site de France Info. Ces deux médicaments sont des progestatifs, dérivés d’une hormone, la progestérone.

Cela dit, le rapport de l’ANSM stipule que les cas de méningiomes de patientes sous Lutéran ou Lutényl : “ne permettent pas de conclure, à ce stade, que les femmes qui utilisent ces médicaments présentent un risque de méningiome plus élevé que celui observé dans la population générale“.

UNE ÉTUDE VA ÊTRE MENÉE
Une étude épidémiologique va être conduite prochainement, a annoncé l’ANSM pour mieux caractériser le risque. Elle sera menée par Epi-Phare, qui réunit l’Agence du médicament et l’Assurance maladie. Mais en attendant, l’ANSM a préféré tirer la sonnette d’alarme au vu des nombreux cas déjà identifiés.

Dans l’immédiat, les deux médicaments vont devoir modifier leurs notices d’utilisation et mentionner dans la liste des risques possibles, les méningiomes.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*