,

DES MEMBRES DES CEDA FORMÉS SUR LES NOUVELLES DISPOSITIONS DU CODE ÉLECTORAL

Des membres de Commissions électorales départementales autonomes (CEDA) ont été conviés à une formation ouverte, jeudi à Dakar, pour leur permettre de s’approprier les nouvelles dispositions du code électoral spécifiques à l’organisation des élections législatives du 30 juillet prochain. “Une modification du Code électoral est toujours pour la CENA le prétexte à l’organisation d’un cycle de formation en vue du renforcement des capacités des membres des CEDA, des superviseurs et contrôleurs de la Commission électorale autonome”, a expliqué son Président, Doudou Ndir.  La CENA a jugé qu’un exercice d’explication et d’imprégnation des nouvelles dispositions du code électoral étaient nécessaire, a-t-il dit, ajoutant que c’est la raison de la tenue de cet atelier de renforcement des capacités de membres des CEDA avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement.
Il s’agit d’expliquer aux membres des CEDA des nouvelles dispositions du Code électoral notamment celles spécifiques à l’organisation des élections législatives du 30 juillet 2017. Il y a un nouveau Code électoral avec des dispositions dédiées à l’organisation, au contrôle et à la supervision des élections législatives qui méritent d’être clarifiées auprès de ceux qui seront le terrain a soutenu M. Ndir, appelant à “veiller à leur bonne application lors du scrutin”. Il appartiendra, ensuite, à ces membres des CEDA de démultiplier cette formation à leurs collègues qui n’ont pu faire le déplacement à Dakar. L’atelier porte sur les procédures qui seront appliquées à l’occasion de ces élections pour les membres des CEDA et les contrôleurs qui seront dans les bureaux de vote pour superviser le bon déroulement du vote, a fait remarquer Doudou Ndir.
Il a ajouté que la revue du Code électoral, dans sa dernière retouche en vue des élections législatives du 30 juillet 2017, a consisté en la prise en charge et en la remise à niveau des missions de la CENA en tenant compte des nouvelles recommandations devant permettre à cette institution un contrôle et une supervision optimum du scrutin législatif prochain. Une des missions de la CENA est aussi “d’essayer de pacifier l’espace national et de prévenir toute possibilité de violence postélectorale”, a relevé son président.  C’est pourquoi, la CENA a été mise à contribution pour proposer la modification de l’article L.78 du Code Electoral pour permettre à l’électeur de choisir au moins 5 bulletins sur les 47 listes en lice.  Le Directeur de la formation et de la communication à la Direction générale des Élections (DGE), Bernard Casimir Demba Cissé a été choisi pour traiter des changements introduits dans le Code électoral.
Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

“LA CONFÉRENCE DE DAKAR” A ÉTÉ UNE “ÉTAPE DÉCISIVE” DANS L’AVÈNEMENT DE LA NATION ARC-EN-CIEL (MINISTRE)

L’ENA APPELÉE À PORTER SES EFFORTS SUR LA FORMATION D’AGENTS STRATÈGES (MACKY SALL)