,

Du grabuge à l’Assemblée nationale: Barthélémy Dias tient tête au Premier ministre

Le premier ministre est interpellé sur l’affaire Khalifa Sall par le président du groupe Benno Bokk Yaakaar (BBY), Moustapha Diakhaté en ces termes: «Le landerneau politique sénégalais, judiciaire et médiatique est marqué par le placement sous mandat de dépôt du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall. Certains de nos compatriotes considèrent son arrestation comme la conséquence de l’utilisation de la Justice pour liquider un adversaire politique, l’opposition parle même d’acharnement. Pouvez-vous édifier la représentation nationale sur les tenants et aboutissants des faits qui ont valu au maire de Dakar ses déboires judiciaires ?».

«Je sais que vous êtes un grand juriste et que rien n’est secret pour vous, concernant la présomption d’innocence et le secret de l’instruction et la confidentialité qui l’entoure donc vous comprendrez aisément qu’il ne m’appartient pas de qualifier les faits. Mais nous n’allons pas nous dérober parce que je l’ai dit tout à l’heure, le contrôle de légalité nous incombe. Concernant l’indépendance des organes de contrôle et la nécessaire égalité de tous devant la loi, dans le cas des sept (7) collectivités locales dont les lettres de missions ont été signées le 23 juin 2015 et qui ont duré un an et quelque, à la fin du processus de vérifications administratives et financières, deux (2) collectivités locales ont été signalées par l’Inspection Générale d’Etat (IGE) pour faire l’objet d’ouvertures d’informations judiciaires», soutient Mahammad Dionne.

Et de poursuivre : «Et, après approbation de ces rapports, les recommandations de fait devenues directives pour le gouvernement, ces recommandations ont fait l’objet de suivi. Faire suite ne veut pas dire condamner, ce n’est pas notre rôle mais nous (gouvernement) avons transmis à la Justice pour que les informations judiciaires soient ouvertes. Trois (3) autres collectivités locales ont fait l’objet de directives après approbation pour que certains responsables puissent déférer à la chambre de discipline financière de la Cour des comptes compte tenu de la nature, pour certains il s’agissait de carburant et de choses qu’ils ont eu à faire sur de petits montants mais il n’y a pas question de petits montants quand il s’agit des fonds publics».

En ce concerne la mairie de Dakar, «le nombre de directives est très très important, des directives pour aller de l’avant, améliorer la gouvernance administrative notamment. Je voudrais rassurer la représentation nationale, je suis venu avec un papier (budget 2017 de la mairie de Dakar), on dit que c’est un dossier politique mais s’il y avait un problème politique avec les élus de Dakar, vous pensez que le Préfet de Dakar approuverait sans murmure le 14 février 2017 un budget de 66 milliards 673 millions 046 mille 026 F CFA…», argue le Chef du gouvernement. «Donc nous n’avons pas de problème et il ne saurait y avoir de problèmes politiques. Quelqu’un qui veut être secrétaire général de l’ONU, il n’a qu’à se présenter, quelqu’un qui veut être président de la République, il se présente, on est en démocratie. L’Exécutif, le gouvernement du président Macky Sall n’a aucun problème avec aucun Sénégalais qui a une ambition politique. On a approuvé ce budget, c’est beaucoup d’argent et pendant ce temps, c’est le gouvernement qui paie l’éclairage public dans la capitale, le traitement des ordures ménagères… ».

Abordant la caisse d’avance de la mairie de Dakar, il déclare «qu’il n’existe pas de fonds politiques dans ce pays ».  Barthélémy Dias de réagir au quart de tour. «Objection Monsieur le président,… Monsieur le Premier ministre, avec tout le respect que je vous dois… ». Le président de l’Assemblée nationale intervient: «Vous n’avez pas la parole. Vous violez le règlement intérieur. Pour prendre la parole, on la demande. Vous n’avez pas le droit de vous donner la parole vous-même». Le maire de Mermoz – Sacré Cœur insiste. «Asseyez-vous, je vous en prie…», se fâche Moustapha Niasse.

Source : pressafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Audition de Khalifa Sall : le film de la confrontation

Assemblée nationale: «Vous êtes maire, vous devez rendre compte», (Pm)