Accueil / A la une / Eclairage : L’avenir du Sénégal émergent en action

Eclairage : L’avenir du Sénégal émergent en action

L’année 2017 va être celle des actions qui confirment la bonne marche du Sénégal vers l’émergence. Le président Macky Amadou Sall l’a annoncé à l’occasion de son discours de nouvel an. Il vient de le marquer avec l’inauguration du stade de Pikine, avec la panoplie de promesses des actions qui vont remettre sur les rails de la marche de l’émergence cette ville de la banlieue de Dakar. Pikine sera dotée d’un marché de fruit et de tous les services de confort permettant aux populations d’être en activité et ne sera plus un dortoir. Il s’agit là, pour le chef de l’Etat, de se projeter vers l’avenir avec des signaux concrets devant permettre aux Sénégalais de voir toutes leurs préoccupations prises en compte. Si l’on note l’omniprésence de ses actions partout ailleurs au service des populations, il n’en demeure pas moins que les années à venir seront les plus véridiques en termes de réalisations. Le Sénégal est passé d’un taux de croissance de plus de 1% à un taux de plus de 4% avec une projection de plus de 6 %. Avec ses taux, le Sénégal se rapproche des objectifs du PSE en matière de croissance qui se situent entre 7 et 8%.

La réduction de l’impôt sur les salaires rendue pragmatique a été aussi l’œuvre du président Sall dès son accession à la magistrature suprême, il y a de cela quatre ans. Car conscient des difficultés de vie de ses concitoyens, le chef de l’Etat a voulu relancer non seulement la consommation, mais aussi permettre aux populations de pouvoir supporter leurs charges. Et encore, il vient d’offrir un beau cadeau de nouvel an, en annonçant cette semaine une baisse de la fiscalité à l’Ipres, dans un élan de revaloriser les pensions retraite. Sans oublier la mensualisation des pensions de retraite par la volonté de Macky Sall qui a engagé le processus dans une dynamique d’amélioration des conditions de vie des travailleurs à la retraite. Le président de la République a voulu tout simplement aligner l’Ipres aux standards internationaux au bénéfice de ses concitoyens. Ce sont là des signes d’un Sénégal qui marche vers l’émergence.

Avec plus de 10000 pistes rurales créées, le prolongement de la Vdn 2 contournant la mer, le prolongement de l’autoroute jusqu’à Aibd, l’échangeur de l’émergence Illa Touba. La route Kaolack-Fatick dont les travaux ont commencé est en phase de finition. Sur le plan du transport urbain, les 13 régions ont eu chacune 50 bus pour un total de 650 cars transportant les passagers. A Dakar, 475 nouveaux bus acquis par Ddd.

La finition de la route Linguère-Matam avec la construction des 3 ponts de Matam et la réfection de la route Ourossogui Ndioum. La réception du pont de Foundiougne pour bientôt, celle de Dahra Linguère. Le canal du Ngalenka, les ponts comme celui du Fleuve Gambie, les autoponts, les autoroutes et les routes avec plus de 1000 kilomètres.
L’autoroute Diamniadio- Mbour, les ponts de la Guéoul, Halwar, Kédougou, Ndioum sont terminés.

L’autoroute Aibd-Somone-Mbour est terminée et inaugurée par Macky Sall. Les travaux de la route Tambacounda-Dialacoto et de l’Etat du Sénégal sont presque terminés. Les travaux en cours sur l’axe Tivaouane-Touba Toul-Khombole. La réhabilitation de la route Fatick-Bambey et Fatick- Kaolack, les travaux de réalisation des autoponts au niveau des carrefours Keur Massar et Thiaroye presque terminés. Les travaux de reconstruction de la route Dinguiraye-Nioro-Keur Ayip, sur 40 kilomètres sont en cours. Les travaux de reconstruction de la route Passy-Sokone sont en cours, de même de la route Richard Toll-Ndioum.

Sur le plan de l’habitat, le pôle urbain de Diamniadio. Ce programme ambitieux dans sa phase initiale sera composé de plusieurs pôles avec un rythme sans précédent pouvant constituer un ouf de soulagement. Un pôle « Logements » avec 2 360 unités d’habitations dont 1 714 villas et 646 appartements. Cette première phase pourra accueillir une population de l’ordre de 40 000 résidents et 50 000 agents économiques en occupations commerciales et tertiaires.

Les cités de l’émergence avec ses 17 tours en centre-ville prouvent davantage l’intérêt accordé par le chef de l’Etat à ce secteur. Les infrastructures sont bien là avec le Centre International de Conférence Abdou Diouf. Du train express régional à la cité ministérielle de Diamniadio, en passant par les autoroutes à péage, et par plusieurs volets de développement que le président pose en acte concret, tous les citoyens sont convaincus du souci de Macky Sall à l’émergence du Sénégal. Comme sur le plan social où il a surtout entrepris ses actions après son accession à la magistrature suprême. Il a vite compris qu’un pays émergent doit combattre à priori la paupérisation de sa population.

L’instauration de la bourse familiale démarrée avec 50.000 familles ayant pour objectif 250.000 familles en 2017, soit à peu près 2 500 000 de sénégalais. La bourse de sécurité sociale, la couverture maladie universelle, le soutien des populations par la baisse des prix des denrées premières, de l’énergie dont celle de l’électricité qui entrera à nouveau en vigueur dans le second bimestre 2017, la promotion du logement social sont autant d’actions visibles réalisées ou en cours de réalisation par le gouvernement du président Macky Sall. La loi sur la modification du code de nationalité sénégalaise donnant droit aux femmes sénégalaises de transmettre la nationalité sénégalaise à leur conjoint relève du génie du président Sall.

L’inauguration récente des centrales solaires marque encore le pas et fait du Sénégal le premier pays à réaliser une telle prouesse en Afrique au Sud du Sahara. Le président Sall veut doter le pays entier en électricité. Ce qui permettra à toutes les populations notamment rurales de disposer de l’énergie de manière permanente pour leurs besoins à partir de leurs villages respectifs.

Les inondations sont devenues de nos jours de vieux souvenirs, puisque d’hivernage en hivernage, on ne parle plus comme avant de ce phénomène qui a longtemps hanté le sommeil de nos concitoyens. A travers des infrastructures de qualité installées dans les zones les plus touchées, le chef de l’Etat a réussi à trouver des solutions durables.

Sur le plan sanitaire, ce sont de multiples actions qui ont faites en faveur des couches vulnérables, mais aussi pour l’ensemble des citoyens. Sur ce, on note la gratuité des enfants de 0 à 5ans, de l’hémodialyse, de la césarienne, des antirétroviraux partout à travers les structures sanitaires du pays. Depuis 2012 des hôpitaux, des centres de références dans les districts sanitaires, centres de santé sont en cours de réalisation.

Cela découle de la volonté politique réelle du président Macky Sall qui souhaite avec l´aide du Gouvernement mettre à la disposition des populations sénégalaises des infrastructures sanitaires de proximité. Il est aussi en train de doter en équipements modernes les établissements de santé notamment avec l’acquisition de 76 générateurs d´hémodialyse installés dans les hôpitaux de Kaolack, Touba, Ziguinchor et Grand Yoff. Il s’y ajoute aussi des scanners destinés aux hôpitaux de Grand Yoff, Saint-Louis, Kaolack, Tamba, Touba, Ourossogui et Kolda.

Pour le désenclavement de la Casamance, les travaux de réaménagement du Port de Ziguinchor et du dragage du fleuve sont achevés. Le projet pôle développement Casamance avec 23 milliards pour redynamiser l’économie, désenclaver la région, le projet d’appui à la mise en œuvre du plan national d’investissement agricole d’un montant de 19 milliards de Fcfa sont des réalisations concrètes qui visent la réduction de la pauvreté dans les régions de Sédhiou et Kolda.

Sur le plan agricole, le Programme national d’autosuffisance en riz avec la mise à disposition gratuite de semences en riz aux riziculteurs de la Casamance et enfin l’extension des prérogatives de la Sodagri à toute la Casamance afin de prendre en charge à l’image de la Saed au nord, les préoccupations des producteurs de la Casamance.

La réception et la mise en service des bateaux Aguen et Diambogne, d’une capacité de 200 passagers et 13 camions de 35 tonnes chacun qui viennent s’ajouter au bateau Aline Sitoe Diatta. Ainsi qu’une subvention de 50% sur le prix des billets des trois navires, soit 5000 francs au lieu de 10000 francs.

Le président Macky Sall rappelle l’importance qu’il accorde au développement de la riziculture. Pour cette raison, il a fixé des objectifs clairs pour réussir l´autosuffisance alimentaire à long terme. Le président de la République insiste sur le « consommer local » qui doit être le fer de lance pour une vraie émergence. Pour y arriver, il compte soutenir les agriculteurs. L´Etat suspend la taxe sur la valeur ajoutée (Tva) de l´activité rizicole dans la Vallée et le reste du Sénégal. Cet argent pourra compenser le prix fixe de l´électricité qui serait un bénéfice pour tout le monde. Plus de 1000 tracteurs ont été commandés des Pays-Bas au profit des paysans sénégalais.

Il y a aussi la subvention des intrants (semences et engrais) pour soutenir la production agricole, mais également à hauteur de 70% de 16 .800 unités de mécanisme agricole pour améliorer l’outil de production du monde rural. On note la distribution de vivres de soudure et d’aliments de bétail en soutien au monde rural.
Un fonds a été mis en place pour soutenir l’élevage.

Un domaine agricole communautaire de première génération à Wack Ngouna est en phase de réalisation. Avec l’ANPEJ, PRODAC et les 9 zones cibles: Keur Momar Sarr, Sédhiou, Keur Samba (Diourbel), l’axe Kaffrine-Tambacounda, l’axe Mont-Rolland-Pout, Kolda, Kédougou, les vallées du Sine et du Djobass et le Papej. Le gouvernement projette d’atteindre 450.000 emplois créés d’ici à fin 2017.

Sur le plan éducatif, Macky Sall a mis l’accent sur le parachèvement de l’enseignement supérieur un peu partout dans le pays. Pour cela, il y a la construction de la deuxième université à Dakar et d´autres universités dans les régions de Kaolack, Fatick, Tambacounda. Il s’y ajoute la construction des Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (Isep) et les centres de formation professionnelle.

La rénovation de l´université Cheikh Anta Diop de Dakar avec des pavillons bâtis fait partie de la modernisation des établissements supérieurs répondant aux bonnes conditions de travail des étudiants. D’autres actions ont été menées là où le besoin se fait sentir pour mettre les fils du pays dans de bonnes conditions d’apprentissage. Les abris provisoires passent de 8500 à 2000 sur toute l’étendue du Sénégal et deviendront bientôt de vieux souvenirs.

Il faut inscrire dans le compte de son bilan, le projet de modernisation des cités religieuses dont la plupart ont été réceptionnées. Mais également, les grands projets dans le cadre du Programme Sénégal émergent (Pse) à savoir ponts, routes, pistes et autoroutes, ont permis au Sénégal de se doter d’un bon réseau de voies de communication. Cela s’est fait dans le cadre du Pudc qui a mis toutes les populations sur les rampes du développement.

Les travaux de l’Arène nationale ont démarré à l’entrée de Pikine, à proximité du Technopole de Dakar. Cette infrastructure permettra au monde de la lutte de disposer d’un cadre adéquat pour ses activités. Réhabilité et agrandi, le stade Aline Sitoé Diatta de Ziguinchor est fonctionnel avec des installations ultramodernes. Il faut y ajouter la réhabilitation des stades Maniang Soumaré de Thiès, Lat Dior de Thiès et Mawade Wade de Saint-Louis.

En d’autres termes, Macky Sall est phase de remplir son contrat consenti avec le peuple sénégalais, surtout sur le plan de l’emploi. Sur toutes ses actions, on parle désormais de 60 000 emplois créés donnant des activités à la population dans tous les domaines. Le quatrième président a entrepris toutes les réformes nécessaires d’une gouvernance sobre et vertueuse offrant le plein épanouissement de ses concitoyens. L’acte 3 de la décentralisation est venu corriger les inégalités et consacrer la communalisation universelle.

Sur le plan maritime, la construction des quais de pêche de Soumbédioune, de Yoff, la nouvelle patrouille de la marine sénégalaise de Kédougou, la mise en place de la chaloupe Dakar Rufisque sont de parfaites illustrations d’actions.

Le Sénégal est aussi entré dans l’ère de la révolution du numérique sous Macky Sall qui ne songe qu’à placer ses compatriotes au même niveau d’informations que ceux des pays développés.

Pour toutes actions visibles et concrètes, le président Macky Amadou Sall est en train de marquer son histoire. Celle d’avoir permis au Sénégal d’entreprendre le chemin de l’émergence.
Comme toute nation qui se veut indépendante, devant permettre à ses fils de vivre dans la dignité.

Par Mamadou Amadou Tamimou WANE

lesoleil.sn

About Matar Mbaye Diop

Voir aussi

SÉCURITÉ EN MER : DES ÉQUIPEMENTS DE GÉOLOCALISATION REMIS À DES PÊCHEURS

Share this on WhatsApp Le ministre de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Guèye, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)