Elle perd un bras dans un lac sans s’en apercevoir

Un enterrement de vie de jeune fille a viré au drame pour une infirmière de 32 ans. Victime d’un terrible accident, elle a décidé de rendre son histoire publique.
Le drame est survenu en octobre 2017, mais ce n’est que cette semaine que Kristina Dejesus a décidé d’en parler publiquement. L’infirmière de 32 ans était partie en week-end au Texas pour y fêter l’enterrement de vie de jeune fille d’une amie. Le séjour se déroulait formidablement bien jusqu’au moment où tout ce petit monde a décidé d’aller faire trempette dans le lac Travis. Emportée par le courant, Kristina a été happée par les hélices d’un bateau à moteur qui passait par là, écrit People.

La malheureuse a été grièvement blessée, mais ce n’est qu’au moment où ses amies l’ont sortie de l’eau qu’elle a réalisé que son bras droit avait disparu. Forte de son expérience d’infirmière, l’Américaine a gardé son calme et demandé à ses copines de lui faire un garrot et de surélever ses jambes. «J’ai eu de la chance, parce que ma blessure ne saignait pas abondamment. J’ai fait de mon mieux pour ne pas paniquer parce que je savais que si je le faisais, cela deviendrait problématique», explique la trentenaire.

«Il a été mon premier supporter»
Kristina a ensuite été héliportée d’urgence à l’hôpital. «Je me suis fait opérer et quand je me suis réveillée, j’étais intubée, sous sédatif et une machine m’aidait à respirer», raconte l’infirmière. En mai dernier, l’Américaine a repris son travail d’infirmière et s’est adaptée à son handicap. Si elle a décidé de partager son histoire, c’est pour donner du courage et de l’espoir aux personnes amputées. «J’ai fait le choix d’être optimiste. (…) Il faut s’adapter à l’image que l’on a de son corps. Je n’ai aucun problème avec ça. Je porte des bikinis sur la plage et cela ne me gêne pas», confie Kristina.

Si la trentenaire a aussi bien tenu le coup, c’est principalement grâce au soutien indéfectible de son mari Blas, 35 ans. «Il a été mon premier supporter tout au long du chemin», assure la jeune femme. En octobre dernier, un an après le drame, Kristina et son amie d’enfance Rita sont retournées au bord du lac Travis. Une manière pour elles de tourner la page après une année bouleversante. Aujourd’hui, l’Américaine en est persuadée: «Être une infirmière m’a sauvé la vie. Les choses auraient pu très mal tourner et j’aurais pu mourir dans ce lac», conclut-elle.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*