Enterrement de quatre pêcheurs au Cap-Vert : leurs familles disent « niet » et menacent

Les familles des pêcheurs retrouvés morts au large du Cabo Verde refusent l’enterrement de leurs enfants dans ce pays. Ils ont tenu, un point de presse hier pour réfuter l’information selon laquelle, les quatre étaient en décomposition avancée au moment de leur découverte. 

C’est le Gouverneur de la région de Saint-Louis qui en avait fait part dans la matinée du vendredi, en relayant une déclaration faite par ministre de la Pêche et de l’Économie maritime Oumar GUEYE depuis la République insulaire.   Les familles précisent n’avoir pris langue avec aucun notable de GUET-NDAR sur la question du rapatriement et se disent surprises par la sortie d’Alioune Aidara NIANG dans ce sens.  

Elles soutiennent par ailleurs que les images diffusées à la télévision capverdienne, largement partagées à travers « WHATSAPP » montrent que les corps des quatre jeunes individus étaient intacts. « Nous avons écouté le ministre. Il a clairement dit qu’un seul était touché par la décomposition. S’il est conservé dans une morgue après leur découverte, son état ne pourrait s’aggraver », a expliqué un des membres de leurs familles. 

Accusent « l’inertie » de l’État qui, selon elles, « est la cause de cette tragédie » qui plonge la Langue de Barbarie dans le deuil, elles exigent le rapatriement sans délai des pêcheurs. Auparavant, des membres de section Saint-Louisienne de l’UNAPAS avaient réclamé le limogeage immédiat d’Oumar GUEYE pour « négligence ». « On leur montrera de quel bois on se chauffe s’il refuse de nous restituer les corps de nos enfants », a averti une dame. 

Source : ndarinfo





Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*