,

Entre inaugurations et tournées nationales, Macky Sall prend une longueur d’avance sur ses adversaires

Au moment où l’opposition peine à se structurer , le Président Macky Sall mène une offensive dans les différentes localités du pays à travers des inaugurations, poses de première pierre et tournées nationales.
Force est de constater qu’en perspective des prochaines joutes électorales, le Président Macky Sall semble prendre une longueur d’avance pour avoir déjà engagé sa campagne électorale avec au menu de ses activités, des tournées nationales, des poses de première pierre, des inaugurations d’édifices culturels, sociaux et même religieux.

C’est le cas cette semaine où il vient de boucler un périple qui l’a mené à Saint-Louis, Podor et Matam. Cette tournée dans le nord a été précédée quelques semaines plus tôt, par une véritable opération de charme dans la banlieue dakaroise. Venu procéder à l’inauguration du stade Alassane Djigo qui a été rénové, le Président Macky Sall avait promis à la population pikinoise un vaste programme d’infrastructures visant à moderniser le département et à améliorer le cadre de vie des populations.

Auparavant, le Président MAcky Sall avait entrepris la reprise des Conseils interministériels décentralisés.
Au moment où le chef de l’Etat tisse tranquillement sa toile et prépare activement les prochaines échéances, l’opposition, elle, peine à se structurer. Elle se cherche encore même si ce ne sont pas les initiatives qui manquent. Depuis l’accession au pouvoir de Macky Sall jusqu’à maintenant, le PDS et ses alliés ont initié un multitude de coalitions sans jamais atteindre le résultat escompté, celui de fédérer toutes les forces de l’opposition dans un même cadre pour faire face à la machine électorale que représente Benno Bokk Yaakaar.

Aujourd’hui, à quelques mois des prochaines échéances électorales, force est de constater que du Front patriotique pour la défense de la République au Front pour la défense du Sénégal, l’opposition n’a pas encore réussi à fédérer toutes ses forces pour mieux faire face à la coalition Benno Bokk Yaakar.

L’interrogation est celle-ci, l’affaire Khalifa Sall va-t-elle réussir à fédérer les leaders de l’opposition là où toutes les autres tentatives ont échoué, l’avenir le dira ?

source: enquête

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Politique à Thies: Le fils de feu Moussa Diallo, Mouhamadou Diallo roule pour Cheikh Kanté

Affaire Khalifa Sall: les sous-entendus du président sénégalais