jeudi , octobre 18 2018
Accueil / A la une / Entretien avec M. Ibrahima Macodou Fall sur la visite à la NSTS de M. Moustapha DIOP Ministre de l’industrie et de la Petite et Moyenne Industrie

Entretien avec M. Ibrahima Macodou Fall sur la visite à la NSTS de M. Moustapha DIOP Ministre de l’industrie et de la Petite et Moyenne Industrie

IMF : Effectivement, nous avons eu un grand plaisir à recevoir, M. Moustapha Diop Ministre de l’Industrie, de la Petite et Moyenne Industrie pour une visite de travail. M. le Ministre a visité l’ensemble des installations industrielles de la FTT et de la NSTS, et a constaté de visu les résultats des travaux de réhabilitation de la FTT, et les investissements nouveaux réalisés à l’usine de la NSTS depuis la relance opérée en 2015. Il s’en est suivi une réunion de travail qui a porté sur tous les aspects du plan de relance des activités de la NSTS.

Quel sens donnez vous à cette visite ?

IMF : Pour comprendre le sens de cette visite, il convient de rappeler que le Gouvernement et la NSTS ont engagé un processus de restructuration industrielle et financière pour relancer les activités sur le site de Thiès après plusieurs années d’arrêt. En effet, entre 2000 et 2011, le Pouvoir en place avait posé des actes nuisibles à la NSTS qui avait fini par geler ses investissements au Sénégal. Arrivé au Pouvoir en 2012, le Président Macky Sall a instruit en 2014 le Gouvernement, de régler les différents contentieux avec l’Etat, et d’accompagner le processus de relance. C’est ainsi que le Groupe NSTS a procédé à la reprise des activités de la filature FTT dans le cadre d’un nouveau partenariat avec l’Etat. La visite de M. Le Ministre de l’Industrie s’inscrit dans cette dynamique d’accompagnement de l’Etat du plan de relance, dont certains aspects ne sont pas encore traités, entrainant en conséquence des difficultés de fonctionnement de la FTT ces derniers mois. Lors de la visite de travail du Ministre de l’Industrie, tous les problèmes d’ordre structurel et institutionnel que rencontre la NSTS dans l’exécution de son plan de relance, ont été passés en revue.

Quels sont les résultats de cette visite ?

IMF : M. Le Ministre a effectué une très bonne visite. Elle a été très utile car elle a permis à M. le Ministre d’avoir une bonne appréciation de la situation de la NSTS. Il a pris la pleine mesure de l’urgence à régler les problèmes apparus dans la mise en œuvre du plan de relance. Le règlement de ces problèmes va permettre la reprise dans les meilleurs délais, des activités de la FTT, et la réalisation du tissage qui constitue la deuxième phase du plan de relance. Le Ministre lors de la réunion a esquissé des solutions de sortie de crise qui vont être discutées dans les prochains jours.

Quel sentiment vous anime après cette visite ?

Un sentiment d’optimisme car le Ministre a apprécié le travail énorme abattu depuis Aout 2015 par les travailleurs de la NSTS qui l’ont accueilli. Le défi de relancer ces usines était grand, il a été relevé. L’outil de la FTT a été entièrement réhabilité, des équipements nouveaux ont été installés et mis en production, les produits qui sortent, d’excellente qualité, se sont imposés dans la sous région. Cependant après son démarrage, la FTT a rencontré ces derniers mois des difficultés, du reste compréhensibles dans le cadre d’une opération de sauvetage d’entreprise, après 10 ans d’arrêt. Elles sont identifiées et sont sur le point d’être régler. M. le Ministre a fondé sa conviction sur des faits et a tenu aux travailleurs un discours encourageant. Pour ma part, je reste confiant car le Ministre nous a assuré de son soutien et nous a exprimé l’engagement du Gouvernement pour le règlement du contentieux lié à la Sotexka, en annonçant les dispositions prises pour la finalisation des travaux de l’expert en charge de ce dossier. Nous avons beaucoup apprécié la visite du Ministre Moustapha Diop qui, en homme avisé et pragmatique, nous a conforté dans notre ambition de redonner à la NSTS son lustre d’antan.

D’aucuns donnent une allure politique à cette visite, quels commentaires cela vous inspire ?

IMF : Ils n’ont rien compris ! Comment peut-on analyser une démarche de cette nature comme une démarche politique, quand on sait toute l’importance que représente l’outil de la NSTS pour la ville de Thiès, et pour l’industrie textile sénégalaise. Cette usine est un des plus gros employeurs de la ville. Est-ce qu’elle mérite l’attention et l’accompagnement de l’Etat surtout quand le même Etat, pour des raisons incompréhensibles avaient conduit à sa fermeture ? Le Président Obama, avant son élection s’était engagé à sauver l’industrie automobile qui traversait d’énormes difficultés. Elu Président des Etats unis, il est venu au secours des industriels privés en injectant des milliards de dollars pour sauver ce pan de l’industrie américaine porteuse de milliers d’emplois. Est-ce une démarche politique ? Le Président Macky Sall dès son arrivée au pouvoir à pris l’initiative de soutenir la NSTS pour la relance de ses activités au moment où, le scepticisme et le doute avaient fini par gagner les esprits. Le chef de l’Etat a mis en avant les intérêts des travailleurs et leurs familles et ceux de l’économie sénégalaise en donnant les instructions nécessaires pour qu’un cadre de relance des activités de la NSTS soit défini avec le Gouvernement. C’est donc tout à fait normal que le Ministre en charge de l’Industrie vienne visiter la NSTS pour constater et apprécier l’état d’exécution du plan de relance qui confirme que la décision du Président Macky Sall de soutenir la NSTS est pertinente et sa justification économique est indiscutable.

Pourquoi ?

IMF : Au delà de la reprise des activités de la NSTS, il faut bien comprendre que cette relance, s’inscrit dans le cadre d’un processus de ré-industrialisation de notre pays engagé par le Président Macky Sall. Notre tissu industriel avait été détruit avant son arrivée au pouvoir, regardez la NSTS, les ICS, la SONACOS, la SOTIBA, la SOTEXKA, la CCV, la SOSEFIL… toutes ces usines ont cessé leurs activités entre 2000 et 2011. Ce n’est pas par un coup de baguette magique, qu’on va redresser ces entreprises et les développer, c’est un processus qui va prendre du temps et qui requiert la mobilisation d’importants moyens financiers. L’industrie, ce n’est pas de la rigolade, c’est du sérieux et elle se construit dans le long terme. La vision du Président Macky Sall est claire et a fini par convaincre les investisseurs que nous sommes, c’est un vaste chantier de reconstruction industrielle qui a été lancé. Je ne peux pas comprendre que certains puissent avoir une idée réductrice de cet acte important posé par le Président Macky Sall pour la survie de l’industrie textile sénégalaise, et dans un contexte où tous les Etats africains cherchent les voies d’industrialisation de leurs économies. Ils devaient plutôt se féliciter de la décision du Président Macky Sall de soutenir la relance de l’industrie textile et du travail sur le terrain du Ministre de l’industrie. On est vraiment loin de la politique politicienne. Tenez, tout le coton brut produit au Sénégal ces dernières années a été exporté, sans aucune transformation, sans aucune valeur ajoutée. Aujourd’hui la relance de la FTT permet de transformer 2000 Tonnes de coton par an avec 160 personnes et la réalisation de la deuxième phase qui va suivre, permettra la transformation de 4000 Tonnes de coton et la production de 10 millions de mètres de tissu par an, avec un effectif de 450 personnes. D’ ailleurs, nous allons donner aux thiessois et à tous ceux qui s’intéressent à la NSTS , l’opportunité de visiter les usines du Groupe lors des journées Portes Ouvertes qui seront organisées prochainement. Ce sera l’occasion de faire taire toutes ces rumeurs et ces fausses informations entretenues sur la relance de la NSTS . Les choses sérieuses, c’est à l’intérieur des ateliers que cela se passe, ce n’est pas dans la cour de l’usine.

On parle de l’entrée du FONSIS dans le capital de la NSTS, qu’en dites vous ?

IMF : Effectivement dans le cadre du programme de restructuration, il est prévu l’entrée du FONSIS dans le capital de la NSTS. Un accord a été déjà signé d’ailleurs depuis 2016, il reste à définir les modalités pratiques. Il faut inscrire cette prise de participation du FONSIS, dans cette perspective d’accompagnement de l’Etat défini dans le cadre du plan de relance. Comme vous le savez, le FONSIS intervient dans les entreprises privées en renforçant leurs fonds propres, et en les accompagnant dans la réalisation de leurs programmes d’investissements. L’arrivée du FONSIS va constituer un élément déterminant du plan de développement de la NSTS. Malgré les risques importants que, nous avons pris en investissant plusieurs milliards de francs dans l’industrie textile, nous gardons foi en l’avenir car l’environnement est devenu plus favorable pour son redéploiement. Il faut voir à travers cette prise de participation, cette volonté politique exprimée par le Président Macky Sall de soutenir le secteur privé et de promouvoir le partenariat Public-Privé pour assurer la pérennité de l’entreprise et les emplois à long terme.

Propos recueillis par Latyr SEYE

 

About Lissoune Soumaré

Voir aussi

Le Sytjust suspend sa grève

Share this on WhatsApp L’information est donnée par le directeur de la Solde, sur sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)