,

FER À BÉTON NORMALISÉ : LES COMMERÇANTS INVITÉS À SE CONFORMER À LA RÉGLEMENTATION

Le chef de service régional du commerce de Fatick (ouest), Babacar Diouf, a invité les commerçants de la région à se conformer à la réglementation en vigueur relativement au fer à béton, avant les opérations de contrôle prévues pour démarrer à partir du 1er janvier 2017. Il s’adressant à des journalistes, jeudi, à l’issue d’une réunion du conseil régional de consommation consacrée à l’application de l’arrêté interministériel portant réglementation des conditions de fabrication, d’importation et de commercialisation du fer à béton au Sénégal.
Avec l’entrée en vigueur de cet arrêté depuis septembre dernier, les distributeurs de fer de la région ont été informés des dispositions de nouvelle réglementation, “avant le démarrage effectif du contrôle qui va se faire incessamment à partir du 1er janvier 2017”, a-t-il rapporté. Selon le chef du service régional du commerce de Fatick, la normalisation du fer à béton se justifie sur plan social, les populations devant être amenées à respecter les normes en matière de construction. Babacar Diouf a signalé que “beaucoup de bâtiments (…)” s’effondraient régulièrement dans différentes régions du Sénégal, du fait de “l’utilisation de fer non normalisé qui fausse les calculs”.
“La qualité aussi est mise en jeu par rapport au fer et cela aussi a des conséquences par rapport à la qualité de bâtiments qui sont construits”, a martelé M. Diouf. Avec la nouvelle loi, “le diamètre du fer est actuellement normalisé”, ce qui fait que “les diamètres intermédiaires sont interdits”, a-t-il ajouté. Il a invité “tout le monde [à] acheter le fer normalisé, que cela soit à l’importation mais aussi au niveau des industriels qui devront s’ajuster par rapport à cette nouvelle réglementation en produisant du fer normalisé”. “Le fer normalisé devra être de diamètres 6, 8, 10, 12, 14, 16, 20, 25, 32 et 40. A part le diamètre, la longueur des barres de fer est aussi réglementée. Maintenant, pour toutes les catégories de fer à béton, il est de 12 mètres avec une marge de tolérance de 100 millimètres par barre de fer”, a-t-il fait savoir.
Toutefois, d’après les premières enquêtes effectuées par les services compétents, il y a “un stock résiduel” de fer non normalisé qui est toujours présent au niveau du marché, a relevé M. Diouf. “La plupart des commerçants” concernés par cette situation “disent qu’ils avaient déjà vendu mais que ce sont les propriétaires qui ne sont pas venus récupérer. Nous leur avons demandé d’écouler ce fer et de le livrer (…) avant la date indiquée”, a-t-il assuré. “A partir du 1er janvier, nous allons procéder au contrôle pour l’application effective de la mesure”, a annoncé Babacar Diouf, rappelant que l’arrêté “est entré en vigueur depuis plus de quatre mois”.
Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Le célèbre «téléphone ROUGE» n’est ni rouge, ni un TÉLÉPHONE

FATICK : LA PÉNURIE DE SUCRE LIÉE À UN MANQUE DE GROSSISTES (RESPONSABLE)