,

Fondation du parc Niokolo Koba : L’implication des populations préconisée pour une gestion durable

Face aux difficultés rencontrées dans la préservation du Parc national du Niokolo Koba, le président de la République, Macky Sall, a décidé d’inscrire ce dernier dans le Partenariat public-privé (Ppp) tout en mettant un accent particulier sur la participation des populations. Cela, pour mettre fin aux convoitises des personnes peu scrupuleuses qui hypothèquent cette richesse par le braconnage et l’exploitation illégale du bois, notamment le rônier et le vène. Concrètement, les populations seront partie prenante du conseil de la Fondation du Niokolo Koba qui est en cours de création.

Pour le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Tambacounda possède également un joyau d’une superficie de plus de 913.000 hectares sur les 3 régions que sont Tambacounda, Kédougou et Kolda. « Je veux parler du Parc national du Niokolo Koba, avec son paysage riche et varié, où se concentrent presque toutes les espèces végétales et animales des savanes de l’Ouest africain ». Inscrit comme site du Patrimoine mondial et réserve de la biosphère par l’Unesco, ce parc compte près de 350 espèces d’oiseaux et 80 espèces de mammifères, plus de 40 espèces de reptiles ainsi que des hippopotames et crocodiles dans les cours d’eau. L’autre particularité de ce parc est qu’il abrite des espèces mondialement menacées, telles que les éléphants, l’élan de derby, le chimpanzé, le lion d’Afrique de l’Ouest et le lycaon. « Malheureusement, cette richesse est convoitée par des personnes peu scrupuleuses et nos services luttent en permanence contre le braconnage et l’exploitation illégale du bois, notamment le rônier et le vène », a asséné Abdoulaye Baldé.

L’autre joyau naturel qu’il a cité, c’est la chute d’eau de Dindéfélo, près de la ville de Kédougou, qui tombe d’une hauteur de 100 mètres toute l’année, au milieu d’une végétation luxuriante. A son avis, « nous avons l’obligation de préserver ces beautés dont la nature a bien voulu nous gratifier pour les générations à venir ».

Source : tambacounda.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

LE PASA-LOUMAKAF VA REMETTRE 60 TONNES DE SEMENCES DE RIZ AUX PRODUCTEURS DE KAFFRINE (COORDONNATEUR)

Casamance et Tambacounda : Bientôt 40 villages électrifiés grâce au solaire