Accueil / International / GRAND EMBARRAS : Netanyahu S’INDIGNE contre l’UE en croyant son micro ÉTEINT

GRAND EMBARRAS : Netanyahu S’INDIGNE contre l’UE en croyant son micro ÉTEINT

Croyant parler derrière des portes closes, le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu s’est permis plusieurs commentaires désobligeants concernant l’Union européenne lors d’une rencontre avec des dirigeants de pays d’Europe de l’Est. Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, s’est retrouvé dans une situation assez embarrassante après que ses commentaires critiques à propos de l’UE ont été diffusés aux journalistes à l’extérieur de la pièce qu’il a pris pour une salle de réunion privée. «Je pense que l’Europe doit décider si elle veut vivre et prospérer ou se recroqueviller et disparaître», a annoncé M.Netanyahu lors d’une rencontre avec les dirigeants du groupe de Visegrad qui a eu lieu mercredi 19 juillet à Budapest et que le chef du gouvernement israélien a cru être une réunion à huis clos.

Après cela, le Premier ministre a continué à critiquer la politique de l’Union vis-à-vis d’Israël et a appelé les chefs des gouvernements hongrois, tchèque, polonais et slovaque à encourager le reste de l’Europe à «arrêter d’attaquer» et «de commencer à soutenir» Israël. «Je ne suis pas très politiquement correct. Je sais que c’est un choc pour certains de vous. C’est une plaisanterie. Mais la vérité c’est la vérité, sur la sécurité européenne et sur le futur économique de l’Europe. Ces deux (2) préoccupations imposent une politique différente par rapport à Israël», s’est justifié M.Netanyahu après la réunion. «L’Union européenne est la seule association de pays dans le monde qui construit des relations avec Israël sous certaines conditions et qui produit des technologies et d’autres choses sous conditions politiques. La seule! Personne ne le fait (…). C’est absolument, puis-je le dire, je pense que c’est fou. Je pense que c’est vraiment fou», a-t-il ajouté. M.Netanyahu a notamment fait allusion à l’accord entre l’UE et Israël de 1995 qui a conditionné le commerce entre ces derniers au fait qu’Israël fasse preuve de «respect pour les droits humains et les principes démocratiques» envers les peuples vivant dans les zones sous son contrôle, y compris des millions de Palestiniens habitant dans les territoires occupés. À l’insu du Premier ministre, l’enregistrement de son microphone était retransmis aux journalistes dans une pièce adjacente avant qu’un assistant n’arrête la transmission.

About Diouf Babacar

Voir aussi

La Chine joue au DÉTECTIVE et observe des exercices RIMPAC dans le Pacifique

Share this on WhatsApp La Chine a été prise en flagrant délit en train de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)