Handicapée « agressée » : « L’Asp ne m’a pas battue… »

Nger Mamadou Mbow, l’Agent de sécurité et de proximité (Asp), jugé pour violences et voie de faits, a plaidé non coupable. Il a contesté les faits qui lui sont reprochés ce matin au cours de son procès.

Drapé d’un boubou de couleur verte, les bras croisés, il fait face aux juges pour donner sa version des faits dans cette affaire.

« Je n’ai jamais touché Rougui Thiam. Je reconnais avoir poussé la chaise roulante d’une dame handicapée pour qu’elle et ses semblables quittent les lieux. C’est alors que d’autres ont intervenu pour me prendre à partie. Certaines s’étaient accrochées à moi, une main s’est agrippée à mes parties intimes. C’est alors que je tentais de conduire la dame qu’une quinzaine de femmes handicapées m’ont attaqué. C’est grâce à l’intervention d’un de mes collègues qui a sorti une matraque, que je m’en suis sortie. La vidéo a été tournée en ce moment même. Avant cela on m’a roué de coup de bâtons et d’autres objets. J’ai agi de la sorte juste pour me défendre. Elles étaient couchées sur l’asphalte. Mais moi je ne l’ai pas touché. Le coup de pied montré dans la vidéo était juste une simulation ».

« Ni l’Asp ni le policier ne m’ont frappée »
Rougui Thiam, présumée victime, dans cette affaire, a, lors de son audition, blanchi son présumé bourreau. « Non, lui ne m’a rien fait. On m’a embarquée, on m’a jetée dans la fourgonnette, mon cou s’est heurté aux chaises. Ce sont les policiers et un autre agent qui m’ont jeté dans le véhicule. Lui, c’est après que je l’ai vu. Ce n’est pas moi qu’on a battue. Lui, ne m’a rien fait. Ce n’est pas moi qui suis montrée en mauvaise posture sur cette vidéo. Moi, j’ai été arrêtée alors que je me rendais à l’Immeuble Kébé. Nous étions en train de quitter quand ils nous ont interceptés. Nous n’avions rien fait. Je faisais aire la manche pour avoir de quoi nourrir ma famille », reconnaît Rougui Thiam. Qui insiste :

« Ni l’Asp ni le policier ne m’ont donné de coups. Mais, ils m’ont jetée violemment dans La fourgonnette. Ce que je reproche aux agents, c’est juste le fait qu’on m’est jetée violemment dans le véhicule ».

Youssoupha




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*