Accueil / Actualités / Hausse des prix des denrées : les commerçants ne respectent les règles fixées par le ministére

Hausse des prix des denrées : les commerçants ne respectent les règles fixées par le ministére

L’arrêté du 22 mai 2013 portant sur l’administration des prix de l’huile, du sucre cristallisé et du riz brisé non parfumé est aujourd’hui bafoué. Cette baisse qui était annoncée par les autorités actuelles, se traduit maintenant par une augmentation drastique sans que les autorités réagissent.

Le ministère du Commerce avait publié sur son site www. commerce. gouv.sn une « baisse des prix: huile en fût à 900 F Cfa, riz brisé ordinaire 575 FCfa et le sucre 575 FCfa ». Une information qui peut être considérée comme erronée, car ces prix sont loin d’être appliqués dans le marché, tous ces trois produits annoncés ont connu une augmentation.

L’association nationale des consommateurs du Sénégal (Ascosen) a publié ce même arrêté portant sur l’administration des prix de l’huile; du sucre cristallisé et du riz non parfumé. Dans cet arrêté, il est bien mentionné, à l’article 4, que » les commerçants détaillants doivent publier les prix ainsi fixés de façon visible et lisible par les consommateurs par tout moyen approprié, notamment le marquage, l’étiquetage et l’affichage », renseigne le journal l’Enquête.

Malgré l’article 5 qui prévoit des sanctions contre tout augmentation de ces prix, l’homologation des prix de ces produits n’a pas été respectée par les commerçants.
senego

About Matar Mbaye Diop

Voir aussi

« Le pétrole et le gaz ne sont pas une malédiction, il faut une bonne gestion de ces ressources » (Oumar Sall, imam ratib mosquée Ucad)

Share this on WhatsApp « Je ne crois pas à la malédiction du pétrole, au …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)