HYDROÉLECTRICITÉ : L’OMVS VEUT FAIRE PASSER SON RÉSEAU DE 1700 À 4000 KM EN 2025 (HAUT-COMMISSAIRE)

L’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal compte porter son réseau interconnecté de transport et de distribution d’énergie de 1.700 km actuellement à 4000 à l’horizon 2025, a réaffirmé son Haut-commissaire, Kabiné Komara.  Avec les trois barrages prévues en Guinée (Koukoutamba, 297 mw, 181 mw, et Boureya, 114 mw) et les deux au Mali (Gouina, 140 mw et Gourbassi 18 mw), « nous pourrons générer, à moyen terme, 826 mw supplémentaires d’hydroélectricité », a-t-il avancé dans un entretien publié dans l’édition de lundi du quotidien Le Soleil.
 « Avec ces réalisations et les projets en cours (Manantali 2) , notre réseau interconnecté de transport et de distribution d’énergie passera de 1.700 à 4.000 km », a-t-il soutenu. Selon Kabiné Komara, la Politique énergétique commune (PEC) élaborée par l’OMVS, « devrait contribuer à résorber le déficit énergétique » dans les pays concernés et permettre à l’organisation commune à la Guinée, au Mali, à la Mauritanie et au Sénégal d’exporter de l’énergie dans la sous-région.  Il rappelle que grâce aux ouvrages hydro-électriques déjà réalisés à Manantali (800gwh/an) et Félou (320 gwh/an), l’OMVS met déjà « à la disposition des Etats une énergie propre et bon marché puisqu’elle est cédée à un prix très avantageux aux sociétés nationales d’électricité (moins de 40 FCFA le kwh), alors que le thermique produit est cédé à plus de 100 francs CFA », a-t-il indiqué.
Source : APS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*