,

“IL N’Y A JAMAIS EU DE PASSE D’ARMES” ENTRE MANKEUR NDIAYE ET ALPHA CONDÉ (COMMUNIQUÉ)

 Aucune passe d’armes n’a opposé le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, MankeurNdiaye, au président guinéen Alpha Condé lors du 29 ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), ce mardi à Addis-Abeba (Ethiopie), dément un communiqué parvenu à l’APS. Des médias rapportent que le chef de la diplomatie sénégalaise aurait déclaré, lors des travaux du Comité d’orientation du NEPAD, que “le Sénégal s’érigerait contre les présidents qui cherchent un troisième mandat”. Selon eux, cette déclaration n’aurait pas été bien accueillie par Alpha Condé, le président en exercice de l’UA. “(…) il n’y a jamais eu de passe d’armes, contrairement à ce qui a été dit et écrit, entre le président Alpha Condé, pour qui le ministre et le chef de la délégation sénégalaise n’a que du respect et de la considération”, précise le service de communication du ministère des Affaires étrangères, dans un communiqué reçu à l’APS.
La même source indique que “lors de l’examen des projets de résolutions et de décisions, soumis pour adoption au Sommet de l’Union africaine ce 4 juillet, le chef de la délégation sénégalaise, Mankeur Ndiaye, a fait remarquer que parmi les projets de décisions soumis, il y en avait un qui portait sur la dissolution du Comité d’orientation du NEPAD dirigé par le président Macky Sall”. “Le chef de la délégation sénégalaise a souligné que cette question n’a fait l’objet d’aucune délibération ni au Comité des représentants permanents (COREP), ni au Conseil exécutif (Conseil des ministres), encore moins durant les travaux du Sommet”, relève le communiqué.  Selon le texte, “il a donc demandé le retrait du projet en question, tout en précisant que le président Macky Sall a été élu à la tête du Comité d’orientation du NEPAD en 2013 et réélu pour un deuxième mandat en 2015”.
“Le chef de la délégation sénégalaise a par la suite informé le Sommet que, étant, par principe, contre un troisième mandat, le président Macky Sall n’était pas candidat pour un autre mandat”, signale-t-il. “Voilà en substance ce que le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a dit. Il s’est donc agi de troisième mandat à la tête du Comité d’orientation du NEPD et non d’un troisième mandat d’un chef d’Etat”, insiste le service de communication du ministère des Affaires étrangères.  Il ajoute qu’”à aucun moment les mots +chef d’Etat+ n’ont été prononcés par le ministre dans son intervention et qui est resté dans la salle jusqu’à la fin de la séance”. Dès lors, il estime que “toute autre interprétation ou utilisation à des fins inavouées de la déclaration du chef de la délégation sénégalaise relève de la manipulation et de l’intoxication”.
Source : APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

LE GOUVERNEUR DE LOUGA PRÉCONISE LA DÉNONCIATION SYSTÉMATIQUE DES TRAFIQUANTS DE DROGUE

« WAXTAANU FAJAR » DU 05 JUILLET 2017