Accueil / A la une / Impact du pétrole sur la pêche: Vague d’émigration clandestine sans précédent à Cayar

Impact du pétrole sur la pêche: Vague d’émigration clandestine sans précédent à Cayar

La commune de Cayar dans le département de Thiès vient de connaitre «la saison de pêche la plus désastreuse de son histoire». L’alerte est de l’ancien maire de Cayar, Lamine Dramé qui attire l’attention des autorités, de l’opinion publique sur les départs massifs vers l’Europe, par la mer. Une conséquence directe de l’exploration du pétrole dans la localité, qui fait fuir les jeunes et moins jeunes de plus en plus tentés par l’émigration clandestine, selon l’ancien maire et spécialiste en décentralisation et développement local.

Des produits capturés qui baissent de moitié

Accroché à Thiès en marge d’un atelier de dissémination des contrats miniers, gaziers et pétroliers, organisé par le forum civil (Coalition publiez ce que vous payez) avec l’Appui de l’association AGIS (Appui à la gouvernance et aux initiatives de la société civile), Lamine Dramé de révéler qu’à Cayar, la mise à terre (produits capturés) baisse de plus de la moitié, un manque à gagner énorme qui a des conséquences sur le devenir des populations dont la pêche était jusqu’ici la seule activité source de revenus.

«Il n’y a pas eu de campagne à Cayar»

Cette exploration sans aucun doute, a eu des effets néfastes sur la pêche dans la ville côtière. Une situation qui rappelle la vague d’émigration clandestine qui avait frappé la localité en 2006, avant de s’estomper par la suite. «Ce que nous avons vécu ces derniers mois est pire que ce que nous avons connu en 2006. Il n’y a pas eu de campagne à Cayar», déplore Lamine Dramé. Qui fait état de centaines de départs, près d’un millier de jeunes femmes et hommes, et même d’enfants de 12-13 ans qui partent sans perspective, sans objectif pour aller en Espagne.

Le même constat a été fait, indique-t-il, par les ressortissants de Cayar établis en Espagne, qui accueillent ces derniers. «Il y a beaucoup de pirogues laissées à quai, qui ne peuvent plus aller en mer. Ces pères de familles ont laissé derrière eux de jeunes épouses, de jeunes enfants, (avec) des conséquences au niveau social importantes…

Les parents vont faire face à des charges qu’ils ne peuvent pas assumer», explique-t-il. Entre 2 et 4 milliards Cfa perdus, contre 106 millions de fonds de dotation Similaires aux conséquences des accords de pêche qui ont impacté négativement les ressources halieutiques dans les années 70, les effets de l’exploration (du pétrole) aujourd’hui, exploitation demain, emmènent ces jeunes vers l’émigration.

Des pertes immenses de mises à terre, estimées entre 2 et 4 milliards de FCfa de revenus, de chiffre d’affaires, alors que la société qui exploite n’a donné que 106 millions de fonds de dotation à la commune. Qui va combler ce gap ?», s’interroge Lamine Dramé comme pour dire que ce que l’Etat gagne ne vaut pas ce que perdent les populations.

Ce sont des ressources nationales qui appartiennent au peuple selon la constitution, tient-il à rappeler. Soulignant que ce sont les populations des localités impactées comme Cayar qui en subissent les conséquences désastreuses. «L’Etat doit prendre des mesures et régler ce problème», insiste l’ancien maire de Cayar.

Seneweb

About hamet Guèye

Voir aussi

Rufisque : Un homme égorgé pendant qu’il faisait ses ablutions

Share this on WhatsApp Tristesse et consternation dans la cité de Mame Coumba Lamb. Un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)