,

Journée de récompenses aux Admis du Concours Excellence du Conseil Départemental de Bakel

Ils étaient cinquante-sept lauréats  (20 filles et 37 garçons) retenus à l’issue du concours général  départemental  pour recevoir des prix lors de la cérémonie organisée par le Conseil Départemental, ce mardi 23 mai 2017 au CFP1 de Bakel.

Les niveaux ciblés étaient les Terminales S et L et les Premières S et L pour cette première édition dans les cinq lycées du département. Le lycée de Kidira s’est distingué du lot dans les matières scientifiques  en remportant la première place en mathématique  et en sciences physiques du concours des terminales S par l’élève Woury Camara(fille) et  pour les niveaux premières S par Daouda Ly en mathématique, Mamadou Ndaw en sciences physiques et Malado Konaté(fille) en SVT devant les autres lycées en compétition : lycée de Diawara, de Waoundé Ndiaye de Bakel, de Golmy et de Ballou.

Aux côtés des matières scientifiques, les matières en langues  n’étaient pas en reste. Philosophie (pour les classes de terminales L); Français, histo-géo, Anglais, Espagnol, Portugais, Arabe pour les premières et les terminales L. Dans chaque discipline, les trois premiers ont reçu des récompenses. Ceux qui se sont excellés dans les matières scientifiques, en sus des livres (œuvres au programme)  et des sacs à dos, ont reçu chacun une tablette d’une valeur de cinquante mille francs.

La cérémonie, présidée par Monsieur Mansour Diallo sous-préfet de Moudery qui représentait le Préfet du département empêché, a enregistré la présence des sommités du département : les honorables députés Ibrahima Baba Sall (Maire de Bakel) et de Samba Koita ; le rpésident du conseil départemental Monsieur Demba KA, les Maires des communes de Moudery, de Ballou,  de Gabou, de Kidira, de Bélé et de  Toumboura. A noter aussi la présence des proviseurs des lycées,  des chefs de services départementaux , du commandant de la place d’armes de Bakel, du commandant de la compagnie de gendarmerie de Bakel, des conseillers départementaux et municipaux, des principaux de collèges, des directeurs d’écoles, du président de l’union des associations de parents d’élèves du département, des délégués de quartiers, des élèves  ainsi que des partenaires au développement comme le GRDR et L’ARD.

Revenant sur les temps forts qui ont marqué cette cérémonie, le président du conseil a présenté ses excuses solennelles au directeur du Groupe scolaire Cheikh Anta Diop pour la non-participation de ses élèves aux concours général. Il précisera que ce n’était pas une volonté affichée mais juste un problème de coordination et de suivi du courrier. Il a aussi déploré l’absence remarquée des autorités déconcentrées de l’éducation. Il terminera par remercier  les autorités et les populations pour leur présence et féliciter chaleureusement les récipiendaires de la présente édition avant de leur donner rendez à l’année prochaine pour d’autres éditions qui seront étendues cette fois aux classes du moyen secondaires (4ème et 5ème) si Dieu le veut, a-t-il ajouté en substance. (A noter que le secrétaire général de l’IEF de Bakel  Mamadou Mballo était présent).

Pour sa part le représentant du préfet donnera les raisons de l’absence du préfet empêché  à cette importante cérémonie mais aussi, de son adjoint également empêché car en tournée économique avec  le gouverneur de la région de Tambacounda. Après ces précisions, il dira toute sa satisfaction à venir présider une cérémonie où il s’agissait de célébrer l’excellence. Pour appuyer ses propos, il citera un verset du coran « ikhra  bismi rabika » où l’ange Gabriel ordonna à Mahomet (PSL) d’apprendre. Mais en apprenant il faut cultiver l’excellence et c’est ça que vous avez fait ». il a longuement félicité les lauréates et lauréats pour leurs brillantes performances mais aussi le conseil départemental pour avoir très tôt compris la vision du chef de l’Etat son excellence le Président de la République. Il précisera que le plan Sénégal émergent comporte un pilier important qui s’appelle « capital humain ». Et c’est avec un capital humain de qualité que nous irons inéluctablement  vers l’émergence d’ici 2025 a-t-il martelé. Revenant sur les lauréates et lauréats, le préfet donnera  aux jeunes générations des conseils déclinés par un grand talibé mouride du nom de Cheikh Ibra Fall qui fut disciple du vénéré marabout Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (que Dieu agrée leurs dévotions). Il dit que pour être un bon disciple, un bon apprenti, un bon écolier il faut avoir ces cinq qualités à savoir : la docilité d’un cheval (un élève doit être docile comme un cheval) ; l’endurance d’un âne( l’âne ne se plaint jamais malgré la lourdeur du fardeau) ; la fidélité d’un chien à son maître, à son professeur ; la persévérance d’un chacal qui  ne renonce jamais à sa proie(devant une épreuve, si difficile soit-elle, l’élève ne doit jamais renoncer car la réussite est au bout de l’effort) ; et enfin avoir la ruse (intelligence) d’un renard (cultiver le culte de l’ intelligence). Voici donc  énuméré les cinq qualités que Cheikh Ibra Fall avaient confiées aux jeunes générations, aux disciples, aux écoliers, aux apprentis Sénégalais pour réussir dans la vie. Il terminera par déclarer ouverte la cérémonie de distribution des prix.

Source : tambacounda.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Ramadan : Bénéfices à hauteur de «80% au moins» – Le mois des «très bonne affaires» pour les vendeurs de «Sothiou»

Fraternité Sénégalo-Mauritanienne : Serigne Sidy Mbacké appelle les deux états à fortifier le dialogue