,

KAFFRINE : UN OFFICIEL DÉPLORE LA FAIBLE SCOLARISATION DES ENFANTS À MALÉM HODAR

Abdoulaye Dieng, directeur adjoint des droits de protection de l’enfant et des groupes vulnérables au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, a regretté, samedi, la faible fréquentation des structures scolaires, par les enfants de Malém Hodar, chef-lieu du département du même nom.

‘’Il y a une faible fréquentation des structures scolaires par les enfants de Malém Hodar. Ici, les enfants ne fréquentent pas les structures scolaires. C’est vraiment regrettable’’, a déploré M. Dieng.

Il s’exprimait au terme d’un atelier de trois jours axé sur le renforcement des capacités des membres du comité départemental de la protection de l’enfant de Malém Hodar.


Cette rencontre, organisée par la Direction des droits de protection de l’enfant et des groupes vulnérables du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance et présidée par le préfet du département de Malém Hodar, Salif Bâ, a enregistré la participation des chefs de service de la région de Kaffrine.


Des organisations de la société civile, des associations et des partenaires techniques de l’Etat du Sénégal ont aussi pris part à cet atelier.


‘’Nous avons aussi appris qu’il y a la question des abus et exploitation sexuelle des enfants de cette localité, notamment les cas de viols et le travail des enfants. Et la question de l’état civil chez les enfants est aussi très récurrente à Malém Hodar’’, a encore fait remarquer Abdoulaye Dieng.


Il a cependant rassuré que toutes ces questions seront ‘’creusées’’ pour pouvoir apporter les solutions idoines.


Selon M. Dieng, ‘’cet atelier a permis de faire un diagnostic avec tous les acteurs qui vivent dans le département de Malém Hodar et qui connaissent les réalités de cette localité’’.


‘’Avec l’ensemble des acteurs du département de Malém Hodar, dit-il, nous avons fait l’état des lieux sur la protection de l’enfant dans cette localité de la région de Kaffrine.’’


‘’Les enfants traversent de nombreux problèmes. C’est pourquoi il a été instruit à un groupe restreint, composé de principaux ministères qui ont mandat dans ce domaine, de travailler à l’élaboration d’un référentiel national unique en matière de protection de l’enfant’’, a-t-il rappelé.


Ce groupe a-t-il précisé est composé du ministère en charge de l’Enfance, du ministère de la Justice, du ministère de la Santé et de l’Action sociale et de la Cellule d’appui à la protection de l’enfant.


Le préfet du département de Malém Hodar, Salif Bâ, a pour sa part salué cette initiative avant de promettre que ‘’les élus locaux et les autorités administratives seront engagées pour la protection des enfants du département de Malém Hodar’’.


Selon lui, l’enfant de Malém Hodar n’est ni à l’école française ni dans les ‘’daraa’’ (écoles coraniques) encore moins dans les écoles arabes.


“Ce phénomène pose problème. Le département de Malém est pourvoyeur d’enfants. Dans certaines zones, les enfants sont réduits à la mendicité et ils proviennent du département de Malém Hodar’’, a-t-il déploré.

aps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Tristesse et consternation à la levée du corps des 5 victimes

WIDOU THIONGOLY CONFRONTÉ À UN MANQUE D’EAU