,

Kédougou: Food For Children prime 48 élèves

L’Association Food For Children a organisé ce samedi la première édition de la cérémonie de remise des prix dénommée « Wakilaaré ». Au total 48 élèves ont été primés. Présidée par le préfet du département Moustapha Diaw, la cérémonie a été parrainée par le programme de développement agricole et nutritionnel pour la sécurité alimentaire au Sénégal (USAID/Yaajeende), Amadou Diop journaliste au Soleil et Marie Claudine.

48 élèves, c’est le nombre de récipiendaires qui ont été primés par l’Association Food For Children. Ils sont répartis dans 4 écoles (Syllacounda, Afia Dandé Mayo, Fongolimbie et Mariama Diaby) du département de Kédougou. Douze(12) élèves ont été récompensés dans chaque établissement du CI au CM2. C’était ce samedi lors de la première édition de la cérémonie de remise des prix intitulée « Wakilaaré ». Tous en toges, les lauréats avaient une bonne mine et le sourire aux lèvres.

Dans son discours le président de l’association Food For Children en l’occurrence Moussa Seydou Diallo a laissé entendre que son organisation est une structure « relativement jeune » qui a très tôt compris que changer le monde, implique de le comprendre d’abord, que changer un pays, reste « tributaire » d’une profonde compréhension de ses ressorts socio-éducatifs, et que changer qualitativement une région comme celle de Kédougou, exige un « traitement de choc » à la base. C’est à dire, l’éducation des enfants.

Revenant sur l’importance de l’éducation, le sieur Diallo a rappelé ces propos de Henry Bordeaux, « L’éducation n’est en réalité que l’art de révéler a l’être humain le sens intime qui doit gouverner ses actes, préparer l’emploi de ses énergies et lui communiquer le gout et la force de vivre pleinement ». Pour marquer l’importance d’accompagner la scolarisation des enfants et la politique de l’Etat du Sénégal, le président de Food For Children lance « se pourrait-il en effet, que le soleil qui illuminera à l’avenir la région de Kédougou, voire le Sénégal tout entier, est là assis, parmi nous, parmi ses enfants, aux regards étonnés peut-être mais à la posture décidée. Il suffit de les accompagner. Il suffit de les motiver, tout simplement ». Pour finir le sieur Diallo a laissé entendre que « cette cérémonie de remise de prix a pour objectif de partager entre autres, un message. A savoir : que le succès n’est pas une fin en soit. Et que l’échec n’est pas une fatalité. De surcroit, témoigner en fin de compte, que seule la constance dans l’effort d’apprentissage et le courage comptent. »

Venue au nom du coordonnateur du programme USAID/Yaajeende, Mme Ndeye Coumba SENE est largement revenue sur le partenariat fécond entre son programme et ladite association. Ce parrainage « illustre la parfaite collaboration qu’on n’a eu avec l’association dans le cadre de la prise en charge des questions nutritionnelles des écoliers et des questions liées à l’eau l’hygiène et l’assainissement ». A t- elle fait savoir à l’assistance. Avant de poursuivre, c’est l’occasion de lancer une invite aux autres acteurs « d’accompagner et de collaborer avec cette association qui a fini de montrer ses preuves dans la prise en charges efficaces des besoins des populations notamment des enfants ». Quand à lui, Amadou Diop s’est félicité du choix porté sur sa modeste personne pour être le parrain d’honneur de la cérémonie. Selon lui par ce geste, l’association «  contribue à la promotion certes de l’éducation chez les jeunes apprenants, mais surtout à l’émulation chez eux pour trouver le courage et la volonté de se hisser parmi les meilleurs de leur génération ». Pour ce dernier, des initiatives de ce genre doivent être « menées de façon pérenne et à large échelle pour susciter l’envie » chez les plus jeunes à intégrer et à rester à l’école. Ce, avant de revenir sur les menaces qui pèsent sur l’éducation à Kédougou telles que les sites d’orpaillage traditionnels, le faible pouvoir d’achat des parents et la délinquance juvénile.

Le préfet du département de Kédougou pour sa part a salué les actions de l’association qui contribuent à l’amélioration de l’alimentation des enfants à l’école par la création de jardins potagers. Aussi est-il revenu sur l’importance de la stratégie développée par l’association pour, au delà de l’aménagement des jardins scolaires de former les jeunes élèves sur le jardinage et le maraichage. Il a renouvelé son engagement a accompagné l’association dans ses actions en faveur de l’enfance.

Source : tambacounda.info 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

LINGUÈRE : LE CONSEIL MUNICIPAL A RÉPARTI LES FONDS DE DOTATION ET CONCOURS 2017

La Korité célébrée ce lundi, selon l’ASPA