Khalifa Sall sur la main tendue de Tanor : « Par principe, par dignité, ça ne passera pas »

La main tendue du secrétaire général du Parti socialiste (Ps), Ousmane Tanor Dieng, à l’endroit de ses ex-camarades, avec à leur tête l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall, est partie pour un être sans effets. Selon le coordonnateur du Mouvement « And Dolel Khalifa », Babacar Diop, qui a rencontré Khalifa Sall, lundi 18 mars 2019, à Rebeuss et avec qui il a échangé sur la question, l’appel semble être tombé dans l’oreille d’un sourd. Khalifa Sall lui aurait répondu : « par principe et par dignité, ça ne passera pas ». Babacar Diop s’est entretenu ce mardi avec IGFM..

« La main tendue d’Ousmane Tanor Dieng est un non-évènement »

Quelle est votre réaction par rapport à la main tendue du secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng aux exclus du Ps, avec Khalifa Sall en tête?

Pour moi, la main tendue d’Ousmane Tanor Dieng aux exclus du Ps, est un non-évènement. Depuis le début de cette cabale politique, leur objectif était de rendre inéligible Khalifa Sall. C’était un complot monté par Ousmane Tanor Dieng en étroite collaboration avec le président Macky Sall. Aujourd’hui que l’élection présidentielle est finie, leur objectif aujourd’hui, c’est de négocier la sortie de Khalifa Ababacar Sall. Cela fait partie des raisons pour lesquelles, ils veulent organiser les retrouvailles de la famille socialiste. Nous n’avons aucune intention d’accepter cette main tendue, parce que c’est un non-évènement. Nous avons décidé de tourner le dos au Ps d’Ousmane Tanor Dieng. Nous n’en avons pas besoin.

« Ce que nous demandons à Khalifa Sall, c’est de créer un parti politique avec des hommes et femmes de valeurs »

Vous avez rencontré Khalifa Sall, à Rebeuss, est-ce que vous avez abordé cette question ?

Personnellement, j’ai rencontré le président Khalifa  Ababacar Sall hier à Rebeuss (Ndlr: lundi), je lui ai donné mon avis par rapport à la main-tendue du secrétaire général du Ps, Ousmane Tanor Dieng. Pour nous, tourner le dos au Ps d’Ousmane Tanor Dieng, c’est rendre service au peuple sénégalais. Ousmane Tanor Dieng a assez montré ses faiblesses à la tête du Ps. Un parti remorqué par un parti (Ndlr: l’Alliance pour la République) qui a été créé en moins d’une décennie. C’est une honte de continuer à militer dans ce parti. Ils ont tué ce parti, les idéaux, les principes, les orientations des anciens de ce parti, Senghor et autres. Aujourd’hui, ce que nous demandons à Khalifa Sall, c’est de créer un parti politique. Avec des gens de valeurs, des citoyens qui n’ont jamais fait de la politique. Qui ont un background intellectuel, qui seront en mesure de changer l’état d’esprit de la politique sénégalaise. Ceux qui avec Khalifa Sall sont des hommes et des femmes de valeurs. Qui sont prêts à relever le défi de ce que les sénégalaise attendent des hommes politiques. Nous avons tous constaté la transhumance. Aujourd’hui, toutes les feuilles mortes du Ps sont tombées.

Nous refusons cette main-tendue, qui à mon avis est de l’hypocrisie. Khalifa Sall a été incarcéré en 2017, il a perdu son grand-frère de même père et de même mère, il a perdu son oncle, sa maman est âgée de 93 ans, aucun membre du Ps, en tout cas l’entourage d’Ousmane Tanor Dieng, n’a mis le pied chez lui. Il a été dépouillé de son poste de maire de Dakar, de député à l’Assemblée nationale, ils l’ont poussé à sortir par la grande porte de l’Internationale Socialiste, ce n’est pas aujourd’hui qu’on doit accepter la main-tendue de nos ennemis. Pour moi, ton ennemi d’hier est ton ennemi d’aujourd’hui. Ils seront toujours des ennemis. Ils sont nuisibles pour le Sénégal. Ils ternissent l’image des hommes politiques sénégalais. Nous préférons mourir dans la dignité que de la vendre pour des privilèges. Nous allons continuer le combat dans l’opposition tout en gardant notre dignité. Tout est éphémère dans cette vie. L’essentiel c’est de travailler à laisser une image crédible à ses enfants.

« Si par principe, si par dignité, cela ne va pas passer, c’est qu’il n’a aucune intention de répondre à cette main tendue »

Alors quelle est la réaction de Khalifa Sall sur cette question?

Il n’était pas au courant. Mais comme nous le connaissons tous, Khalifa Sall est un démocrate. Il a dit de laisser les gens s’exprimer, dire ce qu’ils veulent. Mais par dignité et par honneur et surtout par principe, cela ne peut pas passer. Vous ne pouvez pas nous incarcérer pendant deux ans et faire croire que tout est terminé.

C’est ce qu’il a dit ?

Oui. Mais de laisser les gens dire ce qu’ils pensent. La majorité se dégagera. Ce qui est sûr et certain, la majorité n’en veut pas. Quand on a installé le débat dans nos groupes WhatsApp au niveau des 45 départements, personne n’en veut. Ce qui les intéresse, c’est la personne de Khalifa Sall. La personne de Khalifa Sall pèse mille fois plus lourd que le Ps, qui est un parti en voie de disparition. Le Ps est une coquille vide. Si aujourd’hui, Ousmane Tanor Dieng cherche à ressusciter ce parti par la grâce de Khalifa Ababacar Sall, il se trompe. Nous ne nous laisserons pas embarquer dans un véhicule qui n’a pas de destination. Nous par principe et par dignité, nous demandons de continuer notre petit bonhomme de chemin dans la dignité. Khalifa Sall a été assez clair. Il n’avait pas besoin de nous parler directement. Ses propos ont fini de nous édifier. Si par principe, si par dignité, cela ne va pas passer, c’est qu’il n’a aucune intention de répondre à cette main-tendue.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*