,

KOLDA : 30 professeurs, à l’école de la SSRAJ et de la lutte contre les MGF

Au total, trente professeurs relais techniques encadreurs de club EVF des régions de Kolda et Sédhiou,  viennent de démarrer une session de renforcement de capacités sur la santé sexuelle et la santé reproductive des ados et des jeunes mais aussi sur la lutte contre l’excision, ce lundi 24 avril,  à Kolda (sud). Cet atelier de deux jours s’inscrit dans le cadre du plan de travail annuel  déroulé par le Groupe pour l’Etude et de l’Enseignement  de la population (GEEP) avec l’appui de son partenaire  l’UNFPA.

Le choix du Fouladou-Pakao pour dérouler cette activité n’est pas fortuit, selon le coordonnateur national des clubs EVF du GEEP. Il se trouve que  « 30% des 1971 grossesses précoces recensées en 2015 ont été enregistrées dans les régions de Kolda et Sédhiou », a précisé Mademba Ndoye qui cite ainsi une étude réalisée sur cette problématique. En plus, « ces régions sont des zones à forte prévalence dans les MGF », poursuit-il.

Ainsi le GEEP,  à travers cet atelier de Kolda entend  revoir la stratégie de lutte pour inverser cette tendance haussière des grossesses précoces qui constituent la principale cause des abandons scolaires des filles dans ces régions du sud du pays

La même étude citée ci-dessous révèle que les jeunes élèves sont en première place parmi les auteurs de ces grossesses. C’est pourquoi, il est attendu des bénéficiaires de cette session de formation de mener des actions de sensibilisation efficaces pouvant conduire à «un  changement d’attitudes et comportements chez ces jeunes », a fait savoir un des facilitateurs Djiby Guissé par ailleurs coordonnateur de l’Inspection Médiale de Ecoles de Kolda.

En ce qui concerne la lutte contre les mutilations génitales féminines, le GEEP qui dispose de plusieurs flèches accrochées à son arc, va vers la mise en place de « podiums d’animation communautaires » pour intensifier la sensibilisation en direction des parents et des exciseuses dans les zones où la pratique reste encore d’actualité. Cependant pour Mademba Ndoye, l’objectif principal du GEEP aujourd’hui,   c’est d’arriver à  ce que « les jeunes qui seront demain des parents,  ne puissent pas perpétuer cette tradition ».

 

Source : koldanews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Réhabilitation de la route Tambacounda-Goudiry : 34,4 milliards FCfa du Fonds saoudien au Sénégal

« WAXTAANU FAJAR » 26 AVRIL 2017