Kouthia : «Ce qui s’est passé au Conseil constitutionnel…»

Dans les locaux de IGFM, Samba Sine ressemble beaucoup à Kouthia. Chemise bleu ciel, cravate bien nouée, l’animateur de la Tfm, comédien qui a poursuivi sa comédie jusque dans les locaux du Conseil constitutionnel où il a été interpellé puis libéré, raconte ses déboires. Dans cet entretien exclusif, Samba Sine parle des conditions de son arrestation, des impondérables qui ont chahuté le dépôt de sa candidature, des «10 millions de FCfa» qu’il a déjà dépensés pour les besoins de la confection de flyers, pancartes, et affiches déjà fabriqués pour sa campagne. 

Interview décapante entremêlée de sérieux, de «folie», de vérités, de non-sens, d’imagination fertile, d’humour trash, pince-sans-rire. Dans cet entretien, Samba Sine tente de se départir de l’image de Kouthia. Ce comédien aux mimiques éthérées qui s’invite le soir venu dans l’intimité des Sénégalais à travers le petit écran de la Tfm.  Ce vanneur invétéré est bien le Président du Mouvement Far Ak Sénégalais Yi (Mfas). Mais lui se prend trop au sérieux. Son dépôt de candidature pue la comédie à mille lieux à la ronde. Tant sa psychologie de sec pantin n’est qu’enchantement. 

II se lâche dans cette interview et réinvente le rire par la gestuelle et le phrasé. Le pitre de la Télé Futurs Médias (Tfm) décrit comme le chouchou des publicitaires, des marabouts et autres anonymes insiste toujours dans sa «bêtise». Cette fois-ci, Kouthia tente de faire croire aux Sénégalais qu’il est sérieux. Mais Kouthia a-t-il poussé le bouchon du rire trop loin en tournant en dérision le Conseil constitutionnel ? 

Source : igfm





Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*