Accueil / Actualités / LA BID ACCORDE UN FINANCEMENT DE 51 MILLIARDS FCFA

LA BID ACCORDE UN FINANCEMENT DE 51 MILLIARDS FCFA

Le gouvernement du Sénégal et la Banque islamique de développement (Bid) ont procédé hier, lundi 23 janvier, à la signature de trois accords de financement d’un montant total de 51 milliards de francs Cfa. Il s’agit  respectivement du  Développement de la Micro-finance Islamique au Sénégal (Promise), de l’Appui à la lutte contre le paludisme et l’assistance technique pour le Plan de communication du Projet de «Waqf».
Pour appuyer le Sénégal dans la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (Pse), la Banque islamique de développement (Bid) a accordé au gouvernement un appui  global de 51 milliards de francs Cfa pour le financement de 3 projets. Il s’agit de trois accords de financement concernant respectivement le développement de la micro-finance islamique au Sénégal (Promise), l’appui à la lutte contre le paludisme  et l’assistance technique pour le plan de communication du projet de «Waqf».  La signature de convention de financement de ces projets s’est déroulée hier, lundi 23 janvier, au ministère de l’économie, des finances et du plan.
Selon Amadou Ba, Ministre de l’économie, des finances et du plan, le programme de développement de la micro-finance islamique au Sénégal pour lequel la Bid apporte un financement de 32 milliards de francs Cfa devra contribuer au développement socio-économique grâce à l’inclusion financière des petites et moyennes entreprises. Il indique par ailleurs que cela va  se traduire par la création de beaucoup d’emplois et d’activités économiques et par voie de conséquence par l’amélioration des niveaux de vie des populations.
«Par son entremise, au moins 50 mille micro entreprises pourraient être financées et 25 mille nouveaux emplois générés d’ici 2022. Ainsi, l’accès des populations défavorisées aux retombées du projet pourrait passer de 15%, situation actuelle de référence, à 18% en 2027», a-t-il fait savoir.
Quant au projet d’appui à la lutte contre le paludisme, Amadou Ba informe  qu’il est composé d’un financement mixte de la Bid et du fonds de la vie et de subsistance pour un cumul de 17 milliards 600 millions de francs Cfa. Ce projet contribuera, selon lui,  à la réalisation des objectifs du programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp  2016-2020) qui vise la réduction de la mortalité et de la mobilité liées au paludisme. «En particulier, il permettra d’accélérer l’atteinte du seuil épidémiologique de pré-élimination du paludisme (moins de 1 cas pour 1000 habitants) dans les régions du centre du Sénégal», a-t-il souligné.
Selon lui, ce nouveau projet vient s’intégrer dans le portefeuille déjà riche de 28 projets pour un montant total de 910 milliards de francs Cfa. Suivant l’argentier de l’Etat, depuis 1976 , année de lancement du partenariat entre la Bid et le Sénégal, le cumul des approbations  accordées par la Bid s’élève à prés de 2,59 milliards de dollars américains, soit  environ 1425 milliards de francs Cfa.
«La touche particulière des finances de la Bid  au bénéfice de notre pays est qu’ils ont atteint des niveaux jamais égalés depuis l’avènement de Macky Sall au pouvoir, en Avril 2012. De 1976 à mars 2012, les ressources mises à la disposition du Sénégal en termes d’approbations, par le groupe de la Bid étaient de 1,108 milliards de dollars, soit environ 609 milliards de francs Cfa, alors que d’avril 2012 à aujourd’hui, elles sont de 1,482 milliards de dollars, soit environ 815 milliards de francs Cfa», se glorifie-t-il.
sudonline

About Matar Mbaye Diop

Voir aussi

MACKY SALL APPELLE À ’’AMPLIFIER LA DYNAMIQUE CONCERTÉE’’ DE RELANCE DU TOURISME

Share this on WhatsApp Le chef de l’Etat, Macky Sall, a invité mercredi le gouvernement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)