LA CHAMBRE DES MÉTIERS DE THIÈS DOTÉ D’UN NOUVEAU SITE INTERNET, FRUIT DU TRAVAIL D’UN VOLONTAIRE JAPONAIS

 Le responsable du service technique de la Chambre de métiers Thiès Cheikh Fall a présenté mercredi le nouveau site Internet de l’institution, lors d’une cérémonie d’adieu en l’honneur du volontaire japonais qui l’a créé.

Ce portail, principale réalisation du volontaire Takéhiko Imai, alias Moussa Traoré, en deux ans de séjour à la Chambre de métiers, « a donné plus de visibilité à l’institution consulaire à l’échelle mondiale », s’est réjoui M. Fall, lors d’une cérémonie présidée par le président de la Chambre des métiers de Thiès, Amadou Moctar Sèye. Le responsable technique de la Chambre de métiers Cheikh Fall présentait aux artisans les fonctionnalités de cet outil, tout en faisant le bilan du volontaire japonais, dont les actions ont contribué à augmenter « très rapidement » le niveau de fréquentation du village artisanal. Le site présente la chambre consulaire et ses services rattachés, que sont le village artisanal, le centre de formation professionnelle et le centre d’incubation. Le village artisanal de Saly y figure aussi.  Il dresse de même une cartographie des métiers-phares de l’artisanat à travers ses divers produits dans l’ensemble de la région de Thiès. La Chambre de métiers de Thiès, référencée grâce à ce portail à travers des sites visités par les touristes au plan mondial, « commence à avoir un retour positif » en lien aux retombées de l’outil, relève M. Fall.  Le site offre ainsi aux artisans la possibilité de publier le lien de la page professionnelle Facebook de leur entreprise. Ils peuvent aussi par son biais se faire enregistrer à distance ou renouveler leur carte professionnelle.  Selon Cheikh Fall, une réflexion est en cours pour faire participer les artisans à la pérennisation des services que leur offre cette vitrine, par une contribution symbolique.  Bouclé depuis juillet dernier, le site qui est dynamique, sera alimenté à partir de l’année 2019 en informations sur l’artisanat, a annoncé Cheikh Fall.  Outre ce site, le volontaire japonais a aussi contribué à l’amélioration de la production des quelque 70 acteurs du village artisanal, en leur suggérant de nouveaux produits pouvant intéresser les touristes et en les aidant à créer de nouvelles activités pour retenir plus longtemps les visiteurs. Le volontaire japonais a reçu un diplôme de reconnaissance de la Chambre de métiers, des mains de son président. Un lot de cadeaux, notamment des objets d’art, lui ont été aussi remis par différents artisans.  Ces derniers ont salué la dynamique qu’il a impulsée à l’institution grâce à sa discipline, sa disponibilité et son ardeur au travail, malgré la « barrière linguistique ».  Après un diagnostic et l’analyse de la situation de la Chambre, Moussa Traoré a mis en œuvre un plan de promotion et de développement de la Chambre des métiers de Thiès. Il a confectionné des supports de communication (flyers, prospectus et catalogue) qu’il a distribués dans différents endroits, y compris dans des hôtels de Dakar. S’exprimant en langue nationale wolof, le Japonais a aussi remercié les artisans pour leur collaboration qui l’a aidé selon lui à en apprendre sur l’artisanat et la culture locale.

Source : APS




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*