La Chine aurait testé sa «mère de toutes les BOMBES»

Le groupe public d’armement chinois Norinco a dévoilé pour la première fois des clichés montrant la version chinoise de la «mère de toutes les bombes» ainsi que ses tests, informe le tabloïd chinois Global Times. L’édition précise que la puissance et la force destructrice de cette bombe ne cèdent que face au nucléaire, ce qui explique d’ailleurs son appellation
Le journal précise que l’entreprise Norinco avait déjà testé les capacités de la bombe qu’elle avait conçue. Elle a été larguée par un bombardier H-6K et a provoqué une gigantesque explosion. L’endroit où cet essai a eu lieu n’a pourtant pas été précisé.

​La bombe pèse plusieurs tonnes. En raison de ses dimensions, un bombardier ne peut transporter qu’un engin par mission. Selon les évaluations des experts, elle peut atteindre six (6) mètres de long. Toutefois, font noter les spécialistes, elle est moins grande que son homologue américaine, ce qui aurait été fait exprès afin que l’aviation puisse la porter. Certains analystes ont suggéré en outre que la bombe puisse être thermobarique. Or, pour le moment, l’entreprise ne l’a pas confirmé. En 2017, l’US Air Force a rendu public l’enregistrement du test de sa plus puissante bombe non nucléaire GBU-43/B, aussi connue comme la «mère de toutes les bombes», entrepris en 2003.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*