,

La Chine NIE la militarisation des ÎLES en Mer de Chine méridionale

Bien que l’Australie ne soit pas directement impliquée dans le litige concernant les îles en mer de Chine méridionale, elle fait périodiquement des déclarations critiques à l’endroit de Pékin, qui ne l’apprécie guère, indiquent des experts. En visite officielle en Australie, le Premier ministre chinois Li Keqiang a rejeté toute accusation de militarisation des îles en mer de Chine méridionale, indiquant que les installations chinoises sur ces îles étaient principalement civiles et que « s’il y avait une certaine quantité d’équipements de défense, c’était pour maintenir la liberté de navigation et le survol de la zone ».

« Ce n’est pas par hasard que le Premier ministre chinois a abordé le problème de la mer de Chine méridionale lors de sa visite en Australie, Canberra ayant plus d’une fois critiqué Pékin sur cette question », a indiqué  Yang Mian, expert à l’Université chinoise des communications. Et d’expliquer que certains fonctionnaires au gouvernement australien n’adoptaient pas une attitude particulièrement bienveillante envers la Chine sur ce point.

Quoi qu’il en soit, Jonathan Sullivan, directeur de l’École des études chinoises contemporaines de l’Université de Nottingham, estime que la déclaration du chef du gouvernement chinois reflète tout simplement la position de Pékin sur cette question précise. « Il ne faut pas l’évaluer comme une tentative d'”envoyer un message” à Trump ou à d’autres pays impliqués dans ce litige territorial régional et surtout compte tenu des récents propos du secrétaire d’État américain Rex Tillerson, qui a pratiquement répété la formule des relations sino-américaines, exposée auparavant par le Président chinois Xi Jinping : “les relations américano-chinoises reposent sur le concept d’absence de conflits, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération réciproquement avantageuse” », a-t-il dit.

La situation en mer de Chine méridionale reste tendue, sur fond de controverses entre la Chine et plusieurs autres pays de la région au sujet de l’appartenance territoriale de certaines îles, dont les îles Paracels. Malgré le verdict de la Cour de La Haye qui réfute les revendications de la Chine sur 90 % de la région, Pékin a les moyens d’imposer un « code de conduite » à ses conditions grâce notamment à la construction d’installations dans ces îles. Bien que l’Australie ne soit pas directement impliquée dans ce litige, elle fait périodiquement des déclarations critiques à l’endroit de la Chine, en lui reprochant des démarches unilatérales visant à modifier le statu quo dans la région. Aussi le Premier ministre chinois Li Keqiang a-t-il, lors des entretiens avec son homologue australien Malcolm Turnbull, invité Canberra à plus de retenue dans ses déclarations, en expliquant une nouvelle fois la politique de Pékin en mer de Chine méridionale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

LÉGISLATIVES 2017 : MACKY SALL EXHORTE LA DIASPORA À S’INSCRIRE “MASSIVEMENT’’ SUR LES LISTES ÉLECTORALES

MACKY SALL : “LES DÉCOUVERTES PÉTROLIÈRES DEVRAIENT NOUS PERMETTRE D’ATTEINDRE L’ÉMERGENCE AVANT 2035”