,

La Cour des Comptes en phase avec l’orthodoxie budgétaire de Macky Sall

Pour la deuxième fois consécutive, la Cour des Comptes a déclaré conforme les opérations budgétaires de l’État. Ce qui n’a jamais été le cas sous l’ancien régime.

Pour la gestion 2015, le projet de loi de règlement- adopté avant-hier en Conseil des ministres a été élaboré et déposé à la Cour des Comptes à bonne date (30 juin 2016), conformément aux engagements pris dans le cadre du programme économique et financier appuyé par l’Instrument de Soutien à la Politique Economique (ISPE).

Il faut rappeler que c’est sous Macky Sall uniquement, en 2014, que la Cour des comptes a déclaré conformes les écritures des comptes de gestion des comptables principaux du Trésor et le compte administratif de l’ordonnateur. Pour la gestion 2015, le compte administratif de l’ordonnateur, deuxième de son genre, est produit et déposé à la Cour des Comptes, lui permettant d’opérer les rapprochements avec les comptes des comptables publics.

La Cour des Comptes a déclaré pour une nouvelle fois, conformes, les écritures du Compte général de l’Administration des finances et le compte administratif de l’ordonnateur. Les opérations budgétaires de l’année 2015 se caractérisent par un niveau satisfaisant de recouvrement des recettes et une exécution prudente des dépenses.

Globalement, les recettes recouvrées au titre du budget général sont arrêtées à 2661,501 milliards de francs CFA et sont composées pour l’essentiel, des recettes fiscales et non fiscales (1672,584 milliards de francs CFA), des dons budgétaires (21,681 milliards de francs CFA), des recettes exceptionnelles (104,526 milliards CFA), des remboursements de prêts rétrocédés (4,487 milliards de francs CFA), des bons du Trésor (91,750 milliards de francs CFA), des emprunts (339,857 milliards de francs CFA), des appui budgétaires d’un montant de 29,464 milliards de francs CFA et des tirages des projets financés sur ressources extérieures de 397,152 milliards de francs CFA.

Ainsi, les recettes se sont accrues de 6,3% (contre 5,27% en 2014), passant de 2 148,55 milliards de francs CFAen 2014 à 2661,501 milliards de francs CFA en 2015. Quant aux dépenses du budget général, elles sont exécutées à hauteur de 2821,298 milliards de francs CFA et ont progressé de 8,2% par rapport à 2014.

Elles sont composées de la dette publique (628,062 milliards de francs CFA), des dépenses de personnel (522,737 milliards de francs CFA), des autres dépenses courantes (715,253 milliards de francs CFA), des dépenses d’investissement sur ressources internes (558,228 milliards de francs CFA) et des dépenses d’investissement sur ressources extérieures (397,022 milliards de francs CFA).

Relativement aux comptes spéciaux du Trésor, les recettes ont été recouvrées à hauteur de 75,282 milliards de francs CFA pour des dépenses exécutées d’un montant de 91,592 milliards de francs CFA. En glissement annuel, il faut relever une hausse des recouvrements de recettes de 2%.

Pour les dépenses, elles sont restées stables par rapport à 2014. Au total, sur la gestion 2015, le résultat d’exécution du budget général affiche un excédent de dépenses sur les recettes, d’un montant de 159 797 223 819 francs.

Source : leral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Cheikh Tidiane Gadio : «Pour 47 listes, c’est 10 votants par heure»

Alassane Samba Diop RFM : “Au-delà de la dimension technocratique, le PM Mahammed Boun Abdallah Dionne peut surprendre sur le plan politique”