LA FACE CACHEE DE REBEUSSE ! Cette renommée prison, semble-elle devenir la MAC des deals politiques

Les langues vont encore se délier (si ce n’est déjà fait) quand on sait que toutes les tractations politiques se déroulent de nos jours dans la fameuse prison de Rebeuss (Dakar). Pas pour les délinquants qualifiés d’ordinaires, mais le « Caïds » de la politique sénégalaise. En tout cas, le constat en dit long car ceux des grands politiciens qui y ont séjourné, ont retrouvé l’air libre au terme seulement d’un petit semblant d’audience. Le cas le plus frappant aura été celui de l’ex ministre (sous le régime libéral) du ciel, de la terre et des eaux, Karim Wade, pour ne poas le nommer. Il y était entré avec fracs mais en est sorti nuitamment et conduit à l’aéroport LSS où l’attendait un magnifique Jet privé en destination du Quatar.

         C’est après son départ que le monde politique sénégalais a commencé à avance un deal, appelé « le Deal de Rebeuss ». et que même le passage de Ndmal Cadior, ci-devant Idrissa Seck avait suscité bien des commentaires dont les raisons de son élargissement restent jusqu’ici inconnues. Mais, l’Homme fort de Thiès disait toujours que séjourner à Rebeuss constituait un passage pour  aller au palais (il attend toujours et il est à sa troisième tentative d’accéder au pouvoir, oubliant que l’âge n’attend point). Bon bref !. Maintenant, c’est Khalifa Ababacar Sall l’ex tout puissant de la Mairie de la capitale qui y a élu domicile et à qui « Mara » a rendu visite récemment.

N’y a-t-il pas encore deal entre Idrissa Seck et Khalifa Sall ?

A sa sortie de leur audience, il a déclaré haut et fort qu’il le fera libérer illico-presto. Une assertion qui pousse encore les analystes à se poser des questions sur cette entrevue. N’y aurait-t-il pas encore deal entre les deux responsables ? Du genre : 

– « Khalifa comment tu vas ? Continue de croire en Dieu qui ne cesse de nous éprouver quant à notre foi en lui.

– « Alhamdoulilah, je tiens encore bon même si on me prive de mes droits. Dieu est Grand. Et ton parrainage, tu gardes confiance ? ».

– « je te promets ici et solennellement que dès mon accession à la magistrature Suprême, je te ferais libérer. ¨Peut-être avant que je ne prête serment ».

– « Que Dieu exauce tes vœux et bon courage merci ».

– « Merci mais nak, n’oublie pas de demander à tes militants de se ranger derrière moi pour qu’on puisse terrasser Macky. N’oublie surtout pas hein ? ».

-« D’accord, j’y réfléchirai avec mes proches ».  

N’en croyez rien de cette conversation imaginaire. Comme dirait l’autre, c’est un scénario de film, mais, en tout état de cause qui entre à Rebeuss, devient un homme convoité. Mais bon, le temps est là pour nous édifier quand on sait qu’au Sénégal, même les murs ont des oreilles. Ousmane Sonko y est allé après Idrissa Seck et que même Macky Sall pourrait se raviser surtout le Khalife pensionnaire de Rebeuss semble être l’homme courtisé. Issa Sall, Madické, à quand votre tour chez le coiffeur ?




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*