Accueil / International / La France fête ses champions du monde au Stade de France

La France fête ses champions du monde au Stade de France

Après avoir dompté les Pays-Bas (2-1) pour leur premier match sur le sol français depuis leur triomphe en Coupe du monde, le 15 juillet, les Bleus ont fêté leur deuxième étoile pendant près de 40 minutes avec leurs supporters au Stade de France dimanche.

Les Bleus et leurs supporters s’étaient quittés dans un sentiment mêlé de frustration et d’incompréhension le 16 juillet, sur les Champs-Elysées, comme si on les avait privés du défilé qu’ils attendaient tous après le triomphe en Coupe du monde. Ces 12 minutes les avaient laissés sur leur faim, mais huit semaines jour pour jour après cette finale rêvée contre la Croatie (4-2), ils ont enfin eu droit à de vraies retrouvailles dimanche, au Stade de France.

Il était 22h46 quand les lumières du stade se sont éteintes, les supporters entonnant d’abord timidement un chant à la gloire des champions du monde avant de les acclamer un à un à leur sortie du couloir, trois minutes plus tard. Didier Deschamps et son staff ont pénétré les premiers sur la pelouse bâchée du Stade de France, formant une haie d’honneur pour accueillir – dans l’ordre – Alphonse Areola, Benjamin Mendy, Lucas Hernandez, Florian Thauvin, Djibril Sidibé, Nabil Fekir, Adil Rami, Steve Mandanda, Steven Nzonzi, Blaise Matuidi, N’Golo Kanté, Corentin Tolisso, Ousmane Dembélé, Kylian Mbappé, Olivier Giroud, Thomas Lemar, Antoine Griezmann, Paul Pogba, Samuel Umtiti, Raphaël Varane, Presnel Kimpembe, Benjamin Pavard et enfin Hugo Lloris, le capitaine.

Dans le couloir, tous trépignaient à l’idée d’embrasser cette coupe une dernière fois et de partager ce moment de liesse avec leurs 80 000 supporters. «On va fêter avec la France entière, c’est le moment, là, lançait Pogba, encore frustré par le défilé express sur les Champs-Elysées. C’est plein, c’est beau, la coupe est ici, c’est le jour J.»

Après que Lloris a porté triomphalement le trophée jusqu’au centre du terrain au son de Queen et de We are the champions, les Bleus ont entamé un tour d’honneur d’une bonne quinzaine de minutes au pied de la tribune Sud, au côté des Magic System. Le rappeur Vegedream a vite pris le relais, les Bleus ont «cass(é) la démarche comme Samuel, Samuel Umtiti» et le stade a repris en choeur les désormais célèbres paroles de Ramenez la coupe à la maison avant un clapping du plus bel effet devant la tribune Nord. Le public a encore chanté à la gloire de Kanté («il est petit, il est gentil, il a bouffé Leo Messi»), à celle de Pavard et de sa «frappe de bâtard», il a tapé des pieds, agité ses drapeaux et couvert une dernière fois d’applaudissements ses héros avant de quitter le stade les (deux) étoiles dans les yeux. La communion était au rendez-vous, la fête parfaite.

L’Equipe

About hamet Guèye

Voir aussi

Dénonçant une «MENACE nucléaire» en provenance d’Israël, l’Iran s’adresse à l’Onu

Share this on WhatsApp Bien qu’Israël n’ait jamais reconnu qu’il possédait des armes nucléaires, l’Iran …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hey there!

Sign in

Forgot password?

Don't have an account? Register

Close
of

Processing files…

bool(false)